#5 Actualites Dossier

Modèles réduits : Petites voitures deviendront grandes

L’univers des collectionneurs est très vaste, et une véritable communauté s’est bâtie autour d’eux. Telle que les aficionados de timbres d’anciennes monnaies… Comme à l’étranger la collection de modèles réduits de voitures n’y échappe pas. Un phénomène qui semble avoir pris de l’ampleur

voiture acquise par la famille, d’un jouet oublié ou modèle légendaire. À Madagascar, ils sont des centaines à collectionner des quatre roues à taille réduite. Appelés « autophiliste », une dizaine d’entre eux posséderaient 100 à 150 pièces. Et l’on se demande où ils les ont trouvés. « La plupart des modèles que l’on voit à Madagascar ont été achetés tout faits. On les trouve dans les boutiques ou sur des sites spécialisés. Par contre, certaines ne sont disponibles qu’à l’étranger. Pour les autres, il faut les monter, les peindre, les décorer, un travail très minutieux », explique Rado un collectionneur de voitures de marques allemandes.

 BOLIDE

Collectionner ce type d’objets commence par un  passe-temps, puis se transforme peu à peu en passion. Les collectionneurs ressentent ainsi un immense plaisir à voir s’agrandir leur « parc » si bien qu’ils font tous ce qui est en leur pouvoir pour acquérir davantage de voitures réduites. «  Le plaisir décuple lorsque le modèle acquis est rare et authentique, malgré son prix exorbitant », confie Rado. « La plupart des gens, surtout les jeunes, pensent que les modèles de voitures de sport et luxueuses sont  les plus prisés des amateurs. Mais tous dépend de la passion du collectionneur. Cela peut être des camions, des trais, des fourgons ou des voitures des années 40… Cependant, les plus rares ne sont pas nécessairement les plus recherchées, mais elles sont les plus chères et dispendieuses », confirme Ando Rajhonson. La passion d’Ando représente un coût certain. Le prix d’un modèle varie selon son échelle de fabrication, c’est-à-dire de 50 000 à 700 000 ariary. En tout, il possède 150 autos en miniature. DIORAMA

Pour Ando Rajhonson, l’adoration ne s’arrête pas à sa collection. Bricoleur et travailleur, il passe de nombreuses heures à miniaturiser d’autres objets de la vie quotidienne. À restaurer des objets en mauvais état. De quoi redonner une seconde vie aux ustensiles inutilisées et agrandir sa collection. «  Je ne m’arrête pas à la collection de petites voitures, je miniaturise beaucoup d’autres objets comme les charrettes, les chaises, motos… tout ce qui peut être fait à taille réduite. C’est ce que l’on appelle le Diorama. En outre, depuis quelque temps, on me demande de réaliser des maquettes de village, de centre commercial… », annonce-t-il.

Sur son étagère, les styles varient entre les berlines, les cabriolets, les 4×4… Quelques firmes d’automobilistes étrangères ont réussi à s’imposer dans son garage : Peugeot, Volkswagen, BMW, Toyota…

MMC

L’association « Madagascar Miniature Club » (MMC) est une bourse d’échanges sur facebook où se retrouvent  les passionnés de miniatures du pays. Une association qui est née au milieu de l’année 2011. Ils sont à peu près une centaine de membres à l’heure actuelle  et 7 092 followers sur facebook. L’association est gérée par une structure légale composée d’un bureau présidé par Jerry Rajhonson. L’objectif de l’association est de partager la même passion, conseiller, organiser des ventes et expositions trois à quatre fois par an… Pour l’association, l’objectif n’est pas d’avoir le plus grand nombre de voitures ni de pièces en miniature, mais de prendre soin de ce dont elle dispose et d’approfondir encore plus cette grande passion de modèles réduits. Au-delà de tout, l’ambition de l’association est de partager cette passion dévorante avec le grand public.   L’association est ouverte à tous et on peut la trouver facilement sur facebook en tapant MMC. 

Add Comment

Click here to post a comment