Sport

Tennis afrique – Randy Rakotoarilala, la révélation africaine chez les quatorze ans

Randy Rakotoarilala, sur les traces de Dally Randriantefy

Bonne élève et bonne joueuse. Randy Rakotoarilala parvient à mener une carrière sportive en plein élan avec une scolarité exemplaire. Briller en Afrique, elle le fait déjà et monter sur son toit, c’est ce qu’elle ambitionne

Randy Rakotoarilala, sur les traces de Dally Randriantefy

Tout chemin se prépare. Randy Rakotoarilala, qui aura exactement quatorze ans le 04 août est actuellement l’une des vedettes africaines de la catégorie U14 filles en tennis. Actuellement numéro cinq africaine de cette catégorie, la lycéenne du Saint-Michel d’Amparibe est en plein élan de sa jeune carrière sportive.
Elle a débuté la saison 2018-2019 sur une place de finaliste au tournoi du circuit africain de l’ile Maurice en novembre, suivi d’un titre de championne d’Afrique australe en janvier 2019 a Windhoek en Namibie ou il y avait la participation des sud africaines, namibiennes, botswanaises, zimbabwéennes, zambiennes, mauriciennes,
angolaises, malawites, mozambicaines et sud africaines.
De retour au pays, toujours dans le souci d’allier le tennis en parallèle aux études, Randy a profité des deux tournois du circuit africain U14 que la fédération malagasy de tennis a pu organiser sur les courts de l’Amicale culturelle sportive d’Ambohidahy (ACSA) au mois de février. Résultat, elle remporte le titre de championne des deux tournois aussi bien en simple qu’en double en s’alliant avec sa partenaire en équipe nationale, Maholy Razakaniaina.
Ces succès ont pu la mener en Afrique du Sud au mois d’avril où s’est joué le championnat d’Afrique U14 sur surface
rapide. Malgré toute sa hargne et sa stature dans le top 5 africain, elle a perdu d’entrée contre la talentueuse sud africaine Anna Wise. Un revers qui l’a fortement marquée certes, mais qui dans un sens a pu lui donner
l’envie de se surpasser par la suite.
Engagée au circuit africain U14 grade 1 de Nairobi avec trois autres joueurs, j’ai pu voir une Randy Rakotoarilala transformée, avide de performance. Une joueuse qui non seulement a beaucoup appris sur le terrain, mais qui commence à mieux contenir ses émotions et surtout à s’arracher, à se surpasser dans les moments les plus critiques.
Durant ce tournoi, elle a pu aligner cinq victoires de suite, contre la botswanaise Chelsea Chanyuka (6/4 6/0), les trois Égyptiennes, Nardine Nehad Hassan (6/2 6/1), Malak Ahmed Adel (6/3 6/0), Mariem Ibrahim Khaled (6/1 6/1) et la Zimbabwéenne Nicole Matukutire (6/1 7/6) et a décroché le titre de championne dans l’épreuve du simple. Un succès qui va lui permettre de conserver farouchement sa place de numéro cinq africaine et qui pourra même la placer dans le top trois dans une semaine.

Objectif
Après ce périple Kenya, son objectif ne sera autre que de jouer le championnat d’Afrique U14 sur terre battue, qui se jouera soit en Tunisie soit en Egypte mais aussi celui de disputer le « Masters africain » qui réunira les huit meilleures joueuses d’Afrique. « Briller durant le championnat d’Afrique sur terre battue et au  masters demeurent mes principaux objectifs cette année. Je continuerai à fournir beaucoup plus d’efforts dans les entrainements dans ce sens. Je vais faire le maximum. Je vais me donner les moyens de ses ambitions et au final ce sera sans regret peu importe le résultat », estime Randy Rakotoarilala.
Pour ma part, au vu de la sérieuse ambition de cette joueuse que j’entraine depuis plus de deux ans et demi, la tache ne sera pas facile. Avec ses six à huit heures d’entrainement par semaine après les cours au Saint Michel Amparibe, le challenge est de taille pour briller en Afrique chez les quatorze ans. Néanmoins, l’objectif nous tient à cœur et chaque seconde passée à taper dans la balle sous les lumières des courts de l’Acsa tard le soir aura son importance.
Elle s’est engagée et en plus du soutien de ses parents, qui se sont toujours montrés disposés depuis plus de deux ans à investir et à dépenser beaucoup dans ses déplacements à l’étranger, elle aura besoin du soutien du monde sportif malgache et même de l’Etat malgache. Elle attend ce soutien tout comme ses camarades, membres de l’équipe nationale U14 garçons et filles qui vont aller défendre les couleurs malgaches au championnat d’Afrique en septembre. On parle ici des Miotisoa Rasendra, Maholy Razakaniaina, Finoana Rakotomalala, Mahefa Rakotomalala et Johny Rovanantenaina Minoherison. D’ici là, Randy retournera sur les bancs de l’école, s’entrainera à son rythme habituel et ménagera ses efforts du mieux qu’elle pourra pour représenter dignement
Madagascar, là où elle passera.

Dina Razafimahatratra