Culture

Disparition – Mitchou tourne le dos à la scène

Sans voix. Mitchou Ami a quitté la scène au milieu des pleurs de ceux qui sont restés. RyKala Vazo sont inconsolables. Les mélomanes également. Le «kanto» malgache perd l’un de ses plus beaux joyaux

Depuis le début de l’année, le milieu culturel et artistique malgache a connu une série de décès au niveau des artistes locaux et ceux opérant à l’étranger. Parmi les victimes, la polyvalente et déterminée Miarantsoa Andriambolatiana alias Mitchou Ami. Cette dernière, un membre actif et dynamique du trio féminin RyKala Vazo créé en 2015, a été brusquement fauchée par la mort le 25 mai après avoir été atteinte d’un accident vasculaire cérébral ischémique depuis le mois d’avril.
Malgré les multiples tentatives réalisées depuis le 20 mai à la réanimation de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona ou HJRA à Ampefiloha jusqu’à la décision de son évacuation à La Réunion, la mort a encore une fois triomphé sur une patiente en pleine consécration au niveau de son parcours musical et artistique. L’annonce de cette date fatale sur les réseaux sociaux a été synonyme d’un grand choc, d’une énorme tristesse, de profondes larmes, de douleur et de souffrance pour ses proches, ses intimes, ses fans, ses
collaborateurs, ses amis artistes…
Cette brusque disparition a laissé un grand vide et une perte cruelle dans le paysage culturel et artistique malgache auxquels bon nombre de fans consternés et attristés n’ont pas cru. Alors que sa formation RyKala Vazo s’est attribuée d’une fréquente série de succès sur le plan national et également lors de sa première sortie en France, le destin en a décidé autrement pour son leader polyvalent Mitchou Ami âgée tout juste de 34 ans et qui ne pourra plus désormais poursuivre l’aventure avec ses deux collègues Mirana et
Vanintsoa. Un concert prévu depuis le
début avril a été reporté et un autre fixé ce fin mai à Toamasina aura-il lieu ou non. La sortie d’un album et la tournée internationale prévue aux États-Unis et au Canada ainsi que plusieurs projets vont sans doute se réaliser sans la participation de Mitchou Ami qui est partie trop tôt rejoindre l’au-delà.

Dernier hommage

Complète et accomplie
De la danse au mannequinat complétés par la musique et la chanson mais également par le cinéma et la comédie, l’acquisition de diverses expériences à l’issue des différents ateliers et résidences, Mitchou Ami est classée dans le rang d’une véritable artiste complète et accomplie. Elle a maîtrisé parfaitement une variété de disciplines (le bàgasy, le kalon’ny fahiny, le cover, la fusion modern-trad…). Dotée d’une voix grave, son rôle dans RyKala Vazo est qualifié d’une importance capitale. Son grand talent a été partagé et prouvé avec les instruments (guitare basse, kabôsy, conga, percussions, cajon, batterie, flûte…) qu’elle sait jouer avec excellence et efficacité à laquelle se complète la double contribution de Mirana (chant, guitare, kabôsy…) et Vanintsoa (chant, valiha…). Après la veillée funèbre à son domicile à Manjakaray marquée par une série de multiples témoignages émouvants (Mirana, Vanintsoa, Jess Flavi One, Rak Roots, Gothlieb…) évoquant sa passion, son ambition, son sens du partage, sa sociabilité, son envie, son sourire… sa dépouille mortelle a été acheminée le 29 mai au FJKM Antoby Fitahina Anjozorobe. Sur place, un dernier hommage religieux avant son enterrement au caveau familial toujours à Antoby Anjozorobe.

Jean Paul Lucien