Grand Angle

Philatélie – Les timbres s’affranchissent du temps et de l’espace

Le timbre a vécu ses années de gloire à une certaine époque. Les nouvelles technologies font de l’ombre à la jolie petite vignette servant à affranchir une lettre et autres. Mais le timbre continue de briller par sa beauté et reste irremplaçable dans le cœur des philatélistes

Par définition, un timbre ou plus précisément un timbre-poste, est cette petite vignette vendue par La Poste, et qu’on colle sur un objet qui lui est confié. Il a une valeur d’affranchissement conventionnelle. Les lettres de correspondance ont popularisé son utilisation. Et son aspect culturel très attrayant est sa force de caractère, lui rendant irrésistible aux yeux des collectionneurs.

Naissance d’un timbre

Au moins une fois par an, La Poste émet une série de nouveau timbre. Conçu par des spécialistes, l’image qui illustre ce dernier correspond à un thème. Un événement, une célébrité, une faune, une flore, un symbole, ou autres choses qui ont marqué le pays qui l’émettent. Chaque pays est fier d’apposer sur son timbre ses richesses culturelles.
Le timbre a une sorte d’acte de naissance contenant les informations philatéliques sur le thème choisi. Une définition, les caractéristiques, et l’importance du thème composent ces informations. S’ajoute à celles-là, la date de la première mise en circulation du timbre, avec le cachet de La Poste faisant foi.
Un exemplaire du modèle, une feuille de plusieurs timbres identiques, une enveloppe du premier jour avec le nouveau timbre, une épreuve de luxe le reproduisant sur un format plus grand, et une carte maximum de la taille d’une carte postale sont les pièces fournies par La Poste à la naissance de son timbre. Les collectionneurs de timbres s’approprient au maximum de ces pièces pour étoffer leurs acquis.

L’homme fort de l’ANC en timbre malgache

Exposition philatélique

Une exposition regroupant les amoureux des timbres postaux se tient hier 26 et aujourd’hui 27 juillet dans le hall du CCI à Ivato. « Nous exposons les timbres et les produits philatéliques. C’est le Paositra Malagasy et l’association des philatélistes de Madagascar qui organisent cette exposition. L’objectif est de favoriser les échanges entre les philatélistes et montrer les différents produits qui existent. On peut trouver des timbres de différents pays ici. Madagascar a fait des échanges de timbres avec les pays membres de l’Union Postale Universelle », explique Lalatiana Jany Laurette, Chef du département Comptes Postaux et Affranchissements du Paositra Malagasy.

Quelques timbres des vingt-deux
« Régions de Madagascar »

Les vieilles lettres évoquent toujours les bons souvenirs

 

 

 

 

 

Génération timbre

Avant l’ère informatique, les lettres envoyées par La Poste sont un des modes de communication les plus utilisés des hommes. Les timbres circulent dans tous les sens du globe en fonction des relations qui existent entre les gens de la terre. Se donner des nouvelles par une simple lettre se traduit par une pensée attentive. « J’ai reçu ma première déclaration d’amour par une lettre envoyée par La Poste. Et depuis, le passage du facteur est, de prime abord, synonyme de bonnes nouvelles. À notre époque, recevoir et envoyer des lettres par La Poste ont été un privilège. Cela insinue qu’on sait lire et écrire, ce qui n’a pas été le cas de beaucoup de gens. Ce fut aussi la période où partir à l’étranger était à la mode. Et les partants donnèrent de nouvelles via des lettres. Mais quand on me parle de la poste, les timbres me viennent à l’esprit. Avec le nombre important d’enveloppes que j’ai gardé précieusement, l’idée de collectionner les timbres m’est venue tout naturellement. Je suis devenue philatéliste parce que j’aimais toutes les photos qui figurent sur les timbres. Elles ont un côté instructif. Et les voir ensemble dans un album réjouit tout le monde. Maintenant, mes petits enfants ne connaissent presque plus la valeur absolue d’un timbre. Et je me fais un plaisir de les raconter à quel point elle était importante pour nous, à notre époque. Il leur arrive de m’en ramener des timbres lors de leurs voyages à l’étranger. Les timbres nouent toujours des relations », raconte Elisabeth Razafindramanana, une philatéliste de soixante-dix ans.
« Mon fils m’a envoyé sa première lettre lors de mon anniversaire lors qu’il a été en vacance en province. J’ai gardé précieusement cette lettre. La relire me procure une joie et un réconfort. Maintenant à l’âge adulte, je lui ai montré sa lettre. Même ses enfants sont curieux de son courrier. C’est vrai qu’avec les technologies, communiquer est plus facile. Mais une fois que la boîte de réception est pleine, on est obligé de supprimer les messages. Et une lettre de ce genre risque fort d’être envoyée à la corbeille », souligne Laurette, mère de famille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Valeur intemporelle

Le timbre emmène avec le colis pour le destinataire des valeurs, d’un endroit à un autre, d’un pays à un autre. Le timbre véhicule l’identité d’un pays, ses richesses culturelles. Le timbre traverse les frontières et les époques et informe aux générations futures quelques choses d’important à savoir.

Par Ricky Ramanan. Photos Claude Rakotobe