alaune Politique

Gouvernement Ntsay 2 – Contrats à durée determinée

Le deuxième gouvernement de Christian Ntsay, le premier de l’ère Rajoelina est en place. Comptant vingt deux membres, celui-ci est placé sous le signe de l’austérité et de l’efficacité

Soixante douze heures après la reconduction de Christian Ntsay à Mahazoarivo, le premier gouvernement de l’ère Rajoelina est mis en place. Dans une courte allocution, le président de la République a indiqué le rythme à adopter dès la première année de son mandat. Une évaluation se fera dans six mois et rendez-vous est pris au bout d’un an, avec les Malgaches, pour constater si les résultats sont probants. Les dirigeants se doivent de donner l’exemple, a d’emblée rappelé le chef de l’Etat.

Technocrates

«Nous devons répondre aux aspirations du peuple»
a souligné le président de la République

Vingt deux membres triés sur le volet – parmi trois cents CV déposés – a assuré Andry Rajoelina, qui s’attèleront essentiellement à répondre aux aspirations du peuple. Seuls deux des membres du premier gouvernement Ntsay ont été reconduits, à savoir le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa, et la ministre de la Population, de la Protection sociale et de la promotion féminine, Lucien Irmah Naharimamy. C’est un gouvernement d’austérité a également tenu à rappeler Andry Rajoelina, quand les gouvernements des précédents régimes étaient composés de trente membres en moyenne.  Les technocrates ont la part belle dans ce gouvernement. à l’exemple de Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances, Julio Rakotonirina ministre de la Santé publique, Fanomezantsoa Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche, Vonjy Andriamanga ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Fidinarivo Ravokatra ministre des Mines et des ressources stratégiques, Landisoa Rakotomalala ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, ou encore Christian Ramarolahy, ministre des Postes et des télécommunications et du développement numérique.
Assurément, les soutiens de la première heure n’ont pas été occultés. En témoigne la présence de Naina Andriantsitohaina à la tête du ministère des Affaires étrangères, deuxième dans le rang protocolaire. Les fidèles alliés ont également rejoint le gouvernement notamment : Tinoka Roberto Michael Raharoharilala, ministre de la Jeunesse et Sports, Hajo Andrianainarivelo  ministre de l’Aménagement du territoire, Lalatiana Rakotondrazafy à qui est revenu le ministère de la Communication et de la culture.
Enfin, avec six femmes parmi les vingt deux ministres et secrétaire d’Etat, la volonté affichée par le candidat Andry Rajoelina pendant la campagne, de respecter l’égalité des sexes, ne transparaît pas encore dans ce deuxième gouvernement de Christian Ntsay. Le compte à rebours a commencé.

Par Rondro Ramamonjisoa / Photo Mamy Mael & Claude Rakotobe