Ils ont marqué la semaine

Didier Ratsiraka L’esquive

Incollable. Ce qualificatif a été utilisé à plusieurs fois pour définir les prestations mémorables de Didier Ratsiraka lors de ses conférences de presse. Où il étalait l’immensité de sa culture générale et ses connaissances spécifiques sur des sujets aussi variés que différents. Comme son dernier show télévisé concentré sur l’utilité ou non de tenir
la récente élection présidentielle. Il était parmi les candidats contre l’organisation dudit scrutin dans les conditions qu’ils estimaient chaotiques. Didier Ratsiraka a-t-il alors salué le gagnant? Je l’ai fait en premier, sans être obligé d’avertir la presse, répondait-il à la sortie de la cérémonie d’investiture d’Andry Rajoelina. En ajoutant, qu’importe le vainqueur, je le félicitais. Ce qui nous a déstabilisé ont été les préparatifs et l’organisation globale de cette présidentielle, imposée par la communauté internationale. Quand bien même, beaucoup ont soupçonné Didier Ratsiraka de servir les cause du HVM, voulant repousser indéfiniment l’échéance.

Madeleine Ramaholimihaso Un peu gauche

Grande chancelière la veille de la cérémonie de consécration d’Andry Rajoelina comme président de la République, où elle devait tenir un rôle important, Madeleine Ramaholimohaso a éprouvé des difficultés à tenir son rang. Avant de remettre les insignes du magistrat suprême- écharpe aux couleurs nationales-collier-étoile massive- elle a prononcé un bref speech à peine audible qui a provoqué le courroux de la foule. Puis, elle n’arrivait pas à bien caler tous ces attributs autour d’Andry Rajoelina. Une petite répétition auparavant aurait suffi à contourner ces maladresses, à la limite sans conséquences. Madeleine Ramaholimihaso a toujours été une grande figure du catholicisme. Très connue dans le milieu des affaires par la notoriété de son cabinet d’expertise comptable.
Elle a lancé le KMF-Cnoe, Observation des élections et éducation citoyenne pour contrebalancer
les éventuelles dérives autoritaires des dirigeants. L’actuel président du Comité du Fampihavanana
Malagasy, Alphonse Maka, a été l’un de ses disciples.