Ils ont marqué la semaine

Rivo Rakotovao Conciliateur

Le chef de l’État, son titre officiel selon la Haute cour constitutionnelle, Rivo Rakotovao honore les invitations à des réunions internationales qui lui parviennent. Que cela émane des Nations unies, de l’Organisation internationale de la Francophonie, de la France ou de l’Union Africaine. De retour au pays, il a tenu des propos plutôt conciliants sur l’élection présidentielle. En signalant quand même que la Commission électorale nationale indépendante, CENI, doit tenir compte des critiques à son encontre et agir en conséquence pour rectifier ses tirs. Mais comment? Car, par exemple, pour les listes électorales, objets de nombreuses récriminations sur les doublons, les oublis et les non-inscrits, la loi l’interdit de les rouvrir. Une des revendications du Collectif des candidats anti-élection présidentielle. Sur la collecte des résultats, à l’origine d’une grande méfiance à son égard, la CENI refuse de remettre en cause « l’efficacité de son logiciel ».