Actualites Social

Madagascar une nation vulnérable

Carolus Andriamahitsinoro (ballon aux pieds), considéré comme un « joker », pourrait avoir un rôle plus marquant s’il joue au moins le temps d’une mi-temps

Pour sa première participation historique à la Coupe d’Afrique des nations 2019 les Barea de Madagascar veulent faire une belle figuration. Sortir dès la phase de poule reste aussi une sérieuse éventualité

Il reste un match à vivre pleinement. Déjà qualifié pour la CAN 2019 qui se jouera au Cameroun en 2019, à la suite de leurs deux victoires contre la Guinée Équatoriale à Malabo et à Vontovorona, les Barea de Madagascar sont désormais seconds de la poule A, derrière le
Sénégal.
Une seconde place qui s’est confirmée, malgré la défaite sur le score de 1 à 3 contre le Soudan,
dimanche au stade de Vontovorona. Un résultat qui signifie beaucoup pour le staff des Barea qui ont reconnu qu’ils doivent se remettre en question et qu’il y a eu des erreurs, du relâchement, de l’inattention, mais que ces choses sont aussi humaines.
Avant la dernière rencontre face au Sénégal qui se jouera en 2019 à Dakar, le sélectionneur Nicolas Dupuis fait un bilan de dix points gagnés, après trois victoires (deux contre la Guinée Équatoriale et une contre le Soudan, plus un match nul contre le Sénégal).
Un constat assez positif pour ce sélectionneur qui a misé et qui a cru en cette qualification à la CAN 2019. « Nous avons perdu contre le Soudan, cela pouvait arriver. Déjà, nous avons encaissé le premier but trop tôt et nous avons raté beaucoup d’occasions de but. Je peux juste dire que nous avons perdu car il y avait des erreurs sur l’individualité. Mais d’un côté, j’ai pu cependant m’apercevoir que sur le plan collectif, le groupe a bien répondu aux attentes du match. Donc ce point me rassure pour la suite de l’aventure des Barea de Madagascar pour la CAN 2019 », rappelle Nicolas Dupuis.

Un mal pour un bien

Pour le capitaine Ima Faneva Andriatsima, la défaite a été comme une gifle et que tout le monde doit se remobiliser, se concentrer, peaufiner un peu plus le jeu collectif des Barea Madagascar. « La défaite contre le Soudan nous servira à mieux nous comporter avant nos prochains matches. Nous restons une équipe qui a des qualités certes, mais qui peut facilement perdre si on se permet le moindre relâchement », martèle-t-il en fin de match.
Placé sur un piédestal par tout le monde et surtout par les médias, à la suite de leur qualification à la CAN, les Barea de Madagascar tombent de haut et reviennent sur terre, comme l’a expliqué Njiva Rakotoharimalala.
Pour espérer tenir de nouveau tête contre le Sénégal en 2019, pour le compte du dernier match des qualifications, il faudra vraiment mieux se préparer et maintenir la même motivation d’aller à la CAN comme celle de passer l’épreuve les éliminatoires en poules de la CAN.
« Pour moi, tout est question de préparation et de dynamisme. Nous ne devons rien lâcher si nous voulons faire bonne figure à la CAN 2019. Nous pouvons vraiment tenir tête aux grandes équipes africaines, mais nous devons mettre tous les moyens de notre côté pour réaliser cette performance », termine Njiva Rakotoharimalala.

Dina Razafimahatratra