Social

Corps de la Paix – Quarante nouveaux bénévoles pour Madagascar

Le rang du corps de la paix se raffermit avec la venue de quarante nouvelles recrues.
Ils ont effectué leur prestation de serment le 21 novembre à l’hôtel Infinithé Ivandry

Les volontaires enseignants sont affectés soit dans des petites villes soit au sein des communautés rurales. Ils travaillent avec les élèves et les enseignants pour améliorer le niveau d’enseignement de l’anglais. Ils apportent du soutien aux enseignants d’anglais locaux pour élaborer du matériel didactique à partir de matériaux moins chers et disponibles sur place. Ils donnent des modèles de cours au niveau des lycées et collèges en faisant appel aux méthodes participatives. Ils essaient aussi de sensibiliser les communautés sur l’éducation des jeunes filles et de l’éducation environnementale. Le Ministère de l’Éducation nationale est le principal partenaire du secteur Éducation du Corps de la Paix.
Leur prise de service vient suite à une formation de onze semaines, sur les us et coutumes malgaches, notamment celles des régions où ils vont travailler.
Comme les bénévoles vont travailler dans les régions reculées du pays, ils vont, à cet effet, être affectés dans des communautés rurales ou encore dans les petites villes des régions. Étant donné la hausse incessante du niveau d’insécurité qui prévaut dans la grande île, une préparation en matière de sécurité personnelle et des biens a également été effectuée.
La présentation de ces nouveaux consentants a été assistée par le Chargée d’affaire Américain Stuart Wilson, le ministre de l’Éducation nationale, Gatien Horace, ainsi que d’autres représentants gouvernementaux et de la société civile.
En parallèle avec la cérémonie d’assermentation s’est aussi tenue la célébration du 25e anniversaire de l’ONG Corps de la paix Madagascar. Ce dernier a été créé le 1er mars 1961 par John Fitzgerald Kennedy. C’est en novembre 1993 qu’il débute ses œuvres à Madagascar et comptait neuf participants. Actuellement, cent cinquante-neuf téméraires sont en service à Madagascar. Ils travaillent dans les domaines de l’éducation, de l’agriculture et de la santé publique.

Imprégnation
« Cette formation est utile, non seulement pour connaître la culture et la langue malgache, mais surtout pour qu’ils comprennent les besoins, les aspirations et la mode de vie de la population avec qui ils vont cohabiter pendant deux ans », a indiqué le directeur du corps de la paix, Vanessa Dickey.
Elle a aussi souligné que les engagements des volontaires à mobiliser leurs efforts pour un impact local pour les communautés sont très importants. « Les volontaires travaillent directement avec les communautés, les agriculteurs, les mères, les enfants et le système de santé. Ces participations permettent aux communautés de promouvoir des changements positifs dans la manière la plus directe et pertinente
possible. Et cela tout en s’engageant dans les échanges culturelles  pour soutenir la paix mondiale et l’amitié.»

Nicoh Richman