Rencontre

Brynn DeNee – Vivre un autre rêve à Madagascar

Brynn DeNee est une jeune femme de 26 ans, originaire de Rochester, New York, Etats-Unis. A la fois souriante et sociable, elle parle très bien la langue malgache et cela sans accent

 

 

 

C’est l’une des 159 volontaires de Peace corps Madagascar. Ce dernier est une agence indépendante du gouver-
nement américain, créée le 1er mars 1961 par John Fitzgerald Kennedy, dont la mission est de favoriser la paix et l’amitié dans le monde, en particulier auprès des pays en voie de développement. Cela fait presque trois ans qu’elle exerce le métier de bénévole à Madagascar. Depuis le mois de mai 2016, Brynn DeNee a travaillé aux côtés de l’ONG et s’est intégrée dans le domaine de l’agriculture et de l’environnement. Dans cette branche, les entraides et les échanges entre bénévoles et paysans sont primordiaux. Cependant, le fait de pouvoir aider les personnes intéressées, aider les gens à acquérir une meilleure connaissance de la culture américaine et faire des échanges de savoir avec les habitants l’a motivée de plus en plus.
D’après ses propos : « Faire des actions de grâces étaient pour moi un désir depuis ma tendre enfance. A 13 ans, je voulais tellement aller en Afrique, vivre dans un pays africain. J’étais très intéressée de connaître le mode de vie des gens dans ces pays, leurs cultures ainsi que de faire des échanges de connaissance avec eux. Puis, j’ai appris qu’il y avait Peace corps. Cela m’a beaucoup passionnée de savoir que l’on pouvait aider les gens des milieux désavantagés. »

LIENS D’amitiés

Ayant suivi des études en Anthropologie à l’Université de Rennes 2, en Bretagne, la culture africaine l’intéresse tout particulièrement. Raison de plus qui l’a amenée à rejoindre le programme de Peace Corps. Durant ces trois années passées à Madagascar, un lien d’amitié, voire familial, s’est instauré entre Brynn et son entourage. « J’ai beaucoup voyagé à Madagascar, je suis allée à Tamatave, Moramanga, Fenerive est, Antsiranana, Majunga, etc. J’ai aussi travaillé dans tout le secteur d’Itasy mais ce qui m’a vraiment marquée c’est quand j’étais à Arivonimamo. Durant mes deux premières années de service, c’est dans cette localité que je me suis instaurée. Je me suis très rapidement intégrée dans la masse, j’ai tissé des liens profonds avec les habitants, ils sont adorables, souriants et sociables. Je me suis sentie comme chez moi avec eux. Pour moi, les habitants faisaient partie de ma famille » A l’occasion de la réception des nouveaux volontaires, elle les a encouragés car selon elle, « la décision de faire partie du Corps de la Paix américain n’est pas à prendre à la légère. En effet, il s’agit de passer 2 ans dans un pays en difficulté. Au début, ça sera très difficile, mais avec le temps, vous vivrez une expérience exaltante que vous n’oublierez jamais. Vous aurez un impact sur l’existence d’autrui, vous rendrez le monde meilleur et cela vous conférera une certaine élégance » L’an prochain, Brynn DeNee rentrera dans son pays ,les Etats-Unis. Elle envisage de travailler dans le domaine de la politique. « Un retour à Madagascar ? Oui bien-sur, j’y reviendrai car pour moi c’est mon deuxième pays »

Par Nicoh RICHMAN

Editorial