Actualites Région

Défis – Melaky sort de l’enclavement

Melaky fait partie des neuf régions ne bénéficiant pas encore des coopérations décentralisées avec des départements étrangers. Mais la région a décroché un partenariat récemment.
Melaky vient de finir son Plan régional de développement en mettant en avant ses potentialités, souvent inconnues et oubliées. L’enclavement constitue l’un de ses handicaps

On n’entend pas souvent parler de Melaky. Les informations, s’il y en a, parlent d’insécurité, ou au mieux, des « jeux de Melaky », qui sont quand même à leur trentième édition cette année.  Alors que la région présente des potentialités sans égales, mais, demeurent inconnues, et inexploitées. « La région Melaky abrite les fameux Tsingy de Bemaraha, un de sites faisant la renommée de la grande île. Seulement, c’est la région Menabe qui en devient le grand bénéficiaire, vu l’inaccessibilité vers les Tsingy depuis la région Melaky, faute d’infrastructures routières » précise le chef de la région Melaky, Guy Dolsain Arvely, administrateur civil. Près de quinze mille touristes, visitent les Tsingy de Bemaraha, tous les ans.

Guy dolsain Arvely, Chef de la région Melaky

Ristournes
La région Melaky entend alors récupérer ses « dûs » en ayant engagé une approche avec la région Menabe. « Une grande réunion des opérateurs touristiques des deux régions, des représentants du Madagascar national park, et ceux des représentants administratifs des deux régions, les offices régionaux du tourisme, se tiendra au mois de Mai à Bekopaka, une commune située dans le district d’Antsalova, blottissant les Tsingy de Bemaraha » continue de faire savoir le premier responsable de la région Melaky. Une partie des ristournes, quoique infime pour le moment, commence à être perçue par la région Melaky. La région abrite également les îles bahrein, des îles qui renferment les « ankoay », des espèces de tortues de mer et autres atouts ornithologiques. Sans parler des ressources minières telles que l’agate, la malachite ou les bois silicifié. L’exploitation d’huile lourde de Tsimiroro, se trouve dans la région Melaky.

Le concours sur l’autonomie des Femmes a été remporté par l’Association sambatra de Maintirano

Grenier
La région Melaky possède des potentialités pour la production céréalière avec de vastes plaines de sols hydromorphes favorables à la riziculture. Un grand projet du régime actuel de faire de Melaky un grenier à riz a démarré cette année. Les travaux d’aménagement des cinq périmètres hydro-agricoles abandonnés depuis près de trente ans ont été annoncés démarrer. Le ministère auprès de la présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage par le biais du projet d’Appui au développement du Menabe et du Melaky (AD2M) prévoit d’aménager 6350 ha de périmètres hydro-agricoles. 24 000 tonnes annuelles de productions de riz son attendues. Quelques 5300 ménages producteurs utiliseront ces surfaces aménagées. L’aménagement des périmètres de Beboka, dans la commune d’Antsalova, district d’Antsalova, du périmètre irrigué de Marifilaly, de Demoka, du périmètre d’épandage de crues de Behoria et de Bemokotra dans celui de Maintirano coûte 27,8 milliards d’ariary. . L’AD2M, pour sa deuxième phase, entend valoriser 30 000 ha de terrains cultivables dont 9000 ha de périmètres agricoles et développer ainsi trois nouveaux pôles de développement agricole à savoir Manja (dans le Menabe), Antsalova et Maintirano (région Melaky). Mais le grenier ne sera pas un grenier si les infrastructures routières ne sont pas au rendez-vous.

Les femmes du Melaky ont dépntré leur savoir-faire culinaire lors de la journée mondiale des Femmes

Gel
Les cinq districts à savoir Maintirano, Besalampy, Morafenobe, Antsalova et Ambatomainty, possèdent chacun un aérodrome, avec des infrastructures longtemps inexploitées par la compagnie aérienne Air Madagascar. « Les avions privés ne sont pas à la portée de tous vu le coût. Nous sollicitions de ce fait, le retour de la desserte vers Melaky par Air Madagascar ou d’autres compagnies » poursuit le chef de la région du Melaky. En période de pluie, la RN1 bis, 420km reliant Tsiroanomandidy à Maintirano, est dans un état catastrophique. « Il y a des points noirs partout » déplore le directeur du Développement régional (DDR) du Melaky, Anthonio Ralaisabotsy. « Il faut près de quatre jours pour traverser ces 420 km et les 4×4 font office de taxi-brousse » ajoute le DDR. Un passager doit ainsi payer quelques 120 000 ariary pour arriver à Maintirano ou à Tsiroanomandidy. On apprend toutefois que des petits entretiens se tiennent actuellement au niveau des grands points noirs. L’accès maritime est possible deux fois par mois depuis Mahajanga, mais demande également deux ou trois jours en bateau pour parvenir à Besalampy.

Cinq districts composent la région Melaky, Maintirano, Antsalova, Besalampy et Morafenoben

Coopération
Melaky devient un partenaire du département de Mayotte depuis les deuxièmes assises de la coopération internationale des collectivités malgaches et françaises du 5 au 7 mars dernier. L’objet de la coopération est axé sur le développement des jeunes, le tourisme, l’éducation et la santé. Un programme d’échanges culturels et sportifs de jeunes entre les deux départements se tiendra lors des « jeux du Melaky » de cette année. D’autres opportunités ont été saisies par la région Melaky lors de ces assises afin de sortir enfin de son enclavement.

Un programme d’échanges culturels et sportifs de jeunes est au centre de la coopération avec Mayotte

Par Mirana Ihariliva