Culture

Talent à suivre – Mad Max compétent et performant

Cette nouvelle étoile montante, élue «Artiste le plus diffusé» de RDJ Mozika 2018 le 2 février au Palais des sports Mahamasina, confirme la place qu’elle mérite au sein de la grande famille des artistes malgaches. La nouvelle génération de mélomanes, issus de différentes villes de Madagascar et inspirés par la musique urbaine, est fière de ce jeune artiste bourré de talents prometteurs. Et oui, Mad Max le rastaman poursuit son envol à travers de multiples succès lors de ses fréquents shows. À chaque apparition scénique, ce grand ambianceur marque une nette ascension. Sa compétence et sa performance se concrétisent davantage. À la fois déterminé et motivé, il est
capable de partager et d’offrir une haute vibration pour entraîner son assistance au plus haut degré de la température de la fièvre musicale. À preuve, un baptême de feu réussi dans la soirée du 8 février lors qu’il a partagé la scène avec le groupe Jaojoby au grand complet, au Bonara Be chez Sa-yah dans le quartier des 67ha.
Avec une foule en effervescence et en délire dans une salle pleine à craquer, c’était la grande et bonne occasion pour Mad Max de s’affirmer et se rassurer devant ses nombreux fans qui l’ont soutenu à fond. Très concentré et affichant une super forme, l’interprète de «Marina», «Vody Efa Trotraka», «Mbola Zah», «Ambesa Moa Za», «Esquivé», «Izy Tsy Paré», «Mifoahaza loabaka»… a enchanté et émerveillé tout au long de cette chaude soirée à la fois inoubliable et explosive qui ne s’est achevée qu’au petit matin. Les inconditionnels ont été bien servis par leur idole préférée qui s’est largement surpassée. Sachant divertir au maximum les noctambules présents au Bonara Be, il a séduit grâce à sa puissante et performante technique vocale. Et oui, Mad Max s’inspirant de différents thèmes dans ses chansons, tels la paix, l’amour, la violence…, a réalisé un atterrissage parfait dans le milieu du show biz local. Une grande admiratrice présente au Bonara Be n’a pu cacher sa joie et son soulagement. Pour elle, Mad Max fait partie des nouvelles stars tamataviennes au même rang que Basta Lion, Joudas, Lion Hill… Avec eux, l’inspiration du ragga dance hall, du reggae…, s’amplifie.

J.P.L