#3 Sport

Rosina Randafiarison – La championne oubliée

Rosina, un symbole d'une exemplaire détermination

Elle a trusté des titres nationaux, des médailles d’or aux compétitions continentales et régionales. L’haltérophile Rosina Randafiarison aspire à une participation olympique au Japon cette année. Mais l’État reste indifférent

Tout effort mérite salaire, comme on le dit. Les athlètes de haut niveau malgaches sont souvent et depuis longtemps confrontés à un réel problème, le fait d’être livrés à eux-mêmes et de ne recevoir aucune reconnaissance de leurs efforts. De plus, la mise en place effective d’un statut pour les athlètes de haut niveau au sein du ministère de la Jeunesse tarde à voir le jour.

Rosina Randafiarison fait partie de ces athlètes qui ont marqué la saison sportive 2019 en obtenant un titre de championne d’Afrique dans la catégorie des -45kg en haltérophilie, mais aussi la médaille d’or aux Jeux africains de Rabat et durant les Jeux des îles de l’océan Indien à Maurice.

« Je remercie ici la Fédération malgache d’haltérophilie d’avoir toujours été là pour me permettre de disputer les compétitions internationales d’envergure. En revanche, jusqu’ici, l’État, par le biais du ministère de la Jeunesse et des sports, n’a pas encore récompensé ni considéré les résultats des sportifs malgaches durant la saison 2019. Nous avons fourni beaucoup d’efforts, mais jusqu’ici, ils n’ont pas été reconnus sauf lors des Jeux des îles. J’espère dans ce sens que l’État va réagir et voir de près ce qu’il peut faire pour nous aider à nous motiver davantage », rappelle Rosina Randafiarison.

Sacrifice
Pour cette championne d’Afrique, 2019 a été une année de gloire et elle ambitionne une qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo cette année. Pour cela, il faudra qu’elle dispute le championnat d’Afrique qui se déroulera à Maurice, du 13 au 20 avril. Cette joute continentale sera l’ultime qualification pour Rosina et les autres de gagner le ticket pour le rêve olympique. « Jusqu’ici, j’ai consacré toute ma vie à l’haltérophilie. J’ai eu mon baccalauréat en 2017 et depuis, je me donne à fond dans cette discipline. Sacrifier pour un moment les études pour avoir des résultats continentaux, je l’ai fait et je me donnerai vraiment les moyens de décrocher une qualification olympique cette année.
Je prévois cependant de démarrer des études en communication vers le mois de février », termine Rosina Randafiarison.

La carrière d’un sportif de haut niveau malgache reste assez délicate pour le moment et spécialement quand c’est une femme. Actuellement âgée de 19 ans, Rosina Randafiarison est fiancée et tôt ou tard, elle se mariera et deviendra mère comme ses ainées à l’instar de Nathalia Rakotondramanana.

Durant le championnat d’Afrique de l’île Maurice, la grande rivale de Rosina Randafiarison sera la Nigériane
Stella Kingsley ou Marie Hanitra Roilya Ranaivosoa, une Mauricienne d’origine malgache qui, normalement, évolue chez les -49kg ,mais qui pourrait changer de catégorie vers les -45kg.

2020 reste pour Rosina une année déterminante quant à sa carrière sportive. Elle espère comme les autres athlètes de haut niveau malgaches, une reconnaissance de ses efforts par l’État, qu’elle ne soit pas oubliée. Pour elle, « un défi ne devient un obstacle que lorsque tu t’es incliné devant lui » et « si nous avons du courage de les poursuivre, tous les rêves deviennent réalité ». 

Add Comment

Click here to post a comment