#1 Découverte

Croisière locale : « Nofy Be » le grand rêve bleu

DCIM100MEDIA

Depuis onze ans, le voilier traditionnel « Nofy be » explore les merveilles se trouvant sur la côte ouest de Madagascar. Cette croisière authentique, développe un concept pour rendre ses circuits accessibles aux Malgaches et offrir des formules exotiques aux touristes.

La croisière locale avec des produits touristiques maritimes connaît un essor. L’effort entrepris par le ministère du tourisme en mettant aux normes cette filière, rassure les opérateurs œuvrant dans ce domaine. Cibler davantage la clientèle malgache figure dans leurs objectifs. Sur la côte ouest de Madagascar, ce voilier traditionnel dessert plusieurs destinations, en explorant, depuis 2009, des endroits paradisiaques, loin du tourisme de masse.

Nofy Be, un voilier traditionnel construit dans un sanctuaire de la construction navale par des architectes navals avec le savoir-faire ancestral des Vezo, symbolise le grand rêve de découvrir la merveilleuse histoire que renferme la côte ouest de Madagascar, sous de bonnes conditions. Son pont long de 17 mètres offre un confort à bord pour des circuits touristiques mémorables. Son équipage Vezo donne la possibilité d’une découverte intéressante à chaque circuit. Le mode de vie d’un peuple, la richesse de la faune et flore s’offrent aux aventuriers qui se laissent tenter par cette expérience extraordinaire.

Nofy be apporte du confort.

Authentique
Nofy Be s’apprête à passer la saison touristique 2020 en proposant des offres à la carte. Cette croisière privative et conviviale explore des lieux extraordinaires et vierges. « Nous sommes le seul opérateur touristique à faire 1500 kilomètres logeant la côte ouest de Madagascar. On propose quatre à douze jours de voyage croisière avec une ambiance malgache, sur un bateau malgache, avec un équipage malgache. C’est un concept de découverte touristique authentique sur un voilier traditionnel. De cette manière, on découvre autrement le pays », assure Fred Bouvier, le premier responsable de Nofy Be.

Fred Bouvier partage sa passion.

La partie ouest de l’île regorge de belles choses intéressantes à découvrir, que ce soit en mer ou sur la terre ferme. La nature et l’histoire de la population qui occupe la côte ouest de Madagascar constituent le cœur de cette belle aventure. Sur ces 1500 kilomètres de côte, 800 kilomètres restent inexploitées. « Le mode de vie de la population, le savoir-faire malgache, la faune et la flore, la façon dont on a entrepris cette aventure sont racontés tout au long du voyage. Et à chaque circuit, la nature nous réserve de belles surprises», explique l’opérateur économique.

Aux normes
Les autorités locales mettent en place des mesures pour assainir la filière. Au niveau du port de Nosy-Be, « on recense au moins soixante-dix bateaux de plaisance comme des bateaux à voile ou à moteur, voire des yachts, qui portent des immatriculations étrangères mais qui opèrent ici. à ma connaissance, la loi en vigueur n’autorise pas les navires battant pavillons étrangers à opérer dans nos eaux maritimes tant que ceux-ci ne seront pas immatriculés sous pavillon malgache. Ils ne disposent que d’un permis de circulation dans le port et non pas d’un permis d’exploitation. Cependant, on les identifie via des sites web promouvant la destination Nosy-Be. Et ils effectuent de nombreuses activités touristiques telles que le transfert ou l’excursion en mer ou la plongée sous marine, et ce, au détriment des navires formels. Ce sont notamment des bateaux de plaisance battant pavillons sud-africain, seychellois, mauricien et réunionnais. Par contre, les bateaux de croisière possèdent une autorisation internationale légale pour faire des touchées à notre port », a dénoncé Samsidine Adolphe, le Président du Conseil d’Administration de l’Office Régional du Tourisme de Nosy-Be.

Les marins qui opèrent dans ce secteur ont été formés et ont reçu un brevet maritime à la fin de la formation. « Ces efforts se font sentir pour nous permettre de travailler sereinement. Toutefois, on a besoin d’un peu plus de communication de notre ministère pour faire venir davantage de touristes. Et privilégier un accueil irréprochable à ces derniers à leur arrivée. Les documentaires sur Madagascar diffusés sur les chaines de télévision étrangères contribuent efficacement à la promotion de la Grande île », ajoute Fred Bouvier.

La nature en déclin
En sillonnant la côte ouest et le bord du canal de Mozambique pendant onze ans, Fred Bouvier constate une forte dégradation de la nature. « Les saisons sont chamboulées. Les ressources halieutiques sont surexploitées. Les forêts disparaissent à la vitesse grand V, parce que derrière chaque Malgache il existe un bûcheron. Il faut trouver d’urgence une solution de combustible pour remplacer le charbon de bois. Et les déchets plastiques polluent l’environnement. Il faut agir vite avant qu’il soit trop tard » alarme-t-il.

Voyages à la carte
Nofy Be cible les locaux, les expatriés, et les touristes. Cette croisière à dimension humaine se pratique entre amis ou en famille pour une évasion garantie. Pendant ses onze années d’opération, sa clientèle est fortement composée d’étrangers à hauteur de 80%. Depuis 2014, elle présente de plus en plus de Malgaches. « Les locaux qui peuvent se payer ce genre de voyage optent pour une destination étrangère et connaissent de moins en moins leur pays. Pour commencer la saison touristique 2020, au mois d’avril, nous proposons des voyages à la carte en partant de Morondava jusqu’à Toliara, avec des tarifs préférentiels pour les résidents ; ceci dans le but d’attirer la clientèle malgache. Il faut prévoir 700 euros par personne pour une pension complète pendant sept jours», précise Fred Bouvier.

Nofy Be prévoit d’autres circuits tout au long de la saison 2020. Les nombreuses petites îles qui se trouvent aux alentours de Nosy Be figurent dans chaque destination. Les programmes sont disponibles sur www.nofy-be.com ou le https://web.facebook.com/NofyBeMadagascar/.

La croisère gâte avec des plats à base de fruits de mer

L’ambiace règne à chaque circuit…
…et réserve de belles rencontres
Nofy be, majestueux en pleine mer
Fred Bouvier, partage sa passion

Nofy be apporte du confort