#5 Actualites Divers Social

Calendrier scolaire – Rentrée des clashs

Un mois de préparatif. Les parents remuent ciel et terre pour chercher les moyens financiers nécessaires.

« Mon fils est en grande section. J’ai déjà payé le droit d’inscription de 90 000 ariary sinon l’école ne donne pas la liste des fournitures scolaires. Le coût des frais de scolarité avec quelques polycopies s’élèvent à 110 000 ariary. J’ai déjà dépensé 80 000 ariary seulement pour l’achat de feutres simples, feutres gras, gouache et le cartable. Au total, je dépense au moins 180 000 ariary pour les fournitures. Et il faut aussi lui acheter de nouvelles chaussures », raconte Minosoa Rakotoalimanana, mère d’un enfant étudiant d’une école privée. La réinscription débute pour certaines écoles or les examens officiels n’ont pas encore commencé. La rentrée scolaire est maintenue pour le mois d’octobre selon la décision du gouvernement. Cette décision impacte non seulement les élèves mais également les parents qui devront ménager leur force pour trouver l’argent nécessaire. « Je travaille comme lessiveuse. Je gagne mon argent au quotidien. Pour cette rentrée, je demande encore la grâce d’en haut pour pouvoir payer le droit, les frais de scolarité et les fournitures scolaires. Je n’ai qu’un mois seulement », affirme Nanta Rasoloarimanana, habitant d’Avaradoha. Il n’existe aucun chiffre qui détermine les dépenses de chaque parent pour la rentrée scolaire. Le préparatif est plutôt rude même pour les parents aisés. « C’est difficile. Nous payons un droit de réinscription de 600 000 ariary pour chaque enfant. J’ai trois filles. Je n’ai pas encore commencé à acheter leurs fournitures scolaires », affirme Misoa Andrianarimanana. Les écoles publiques se focalisent encore sur les examens officiels actuellement, et ne pensent pas vraiment à la réinscription. « Les parents dépensaient environs 23 000 ariary pour chaque élève. Nous n’en sommes pas encore à la réinscription pour le moment », explique la directrice de l’E.P.P Antanimbarinandriana.

Le décalage de l’examen pour cette année n’a pas changé les dates de concours d’entrée. Les concours pour les primaires, les secondaires dans les écoles catholiques se tiendront au mois de septembre tandis que les instituts privés ont prévu les leurs au mois d’octobre.

Concours avant examen

Les parents y risquent malgré tout. « J’ai déjà vécu cette expérience. Le concours d’entrée pour une université privée à Antananarivo se passait avant le baccalauréat technique. Nous avons déjà payé la totalité de frais de concours tout en ayant la foi que notre fils réussira. Si ce n’est pas le cas, c’est juste de l‘argent jeté à la fenêtre », raconte un parent d’élèves.