Actualites Sport

Tour cycliste international de Madagascar – Mazoni Rakotoarivony veut un rendez-vous avec l’Afrique

Un coureur complet. Mazoni Rakotoarivony a bouclé les huit étapes, longues de872 km, de l’édition 2019 du Tour cycliste international de Madagascar (TCIM) en 22h 28mn 11s et a endossé le maillot jaune du meilleur coureur au classement au temps.

Second du TCIM 2016, puis troisième de l’édition de 2017, Mazoni Rakotoarivony, qui en est à sa sixième participation, termine sur la plus haute marche du podium. « Cette victoire, je la dois avant tout à mes équipiers. Une étape et un Tour ne se gagnent jamais individuellement. Nous avons couru comme il le fallait et nous avons pu montrer notre force dans les épreuves de montagne », souligne Mazoni Rakotoarivony.

Belges, Français,Réunionnais, Béninois, Djiboutiens, Mahorais ont été les adversaires des Malgaches durant cette édition 2019 du TCIM. Le niveau de la compétition a été intéressant et le terrain de jeu a favorisé les coureurs malgaches, plus à l’aise en montagne. Pour Mazoni Rakotoarivony, il faut courir avec les meilleurs pour s’améliorer et pour cela, il faut aller participer à des courses à l’étranger, plus particulièrement en Afrique.

L’après Tour
« Nous avons gagné l’édition 2019 du TCIM. Et maintenant … qu’est-ce qu’il y aura ? » C’est l’éternelle question des coureurs malgache une fois le TCIM terminé. Il s’écoulera onze ou douze mois avant la prochaine édition du Tour en 2020. Durant cette longue période, les meilleurs coureurs malgaches doivent avoir un planning annuel. Un planning qui va des courses de ligues à des courses en Afrique, en passant par celles organisées par la Fédération malgache de cyclisme.

Durant les précédentes années (2015, 2016), Emile Randrianantenaina et Roger Randrianambinina ont pu expérimenter le Tour de la République démocratique du Congo (RDC). « Courir en Afrique en 2020 serait pour moi une belle opportunité et une belle motivation », assène Mazoni. Dans sa tête, il voit une participation au Tour de la RDC ou même au Tour du Faso.

Pour cela, il faudra que le ministère de la Jeunesse et des sports, la Fédération malgache du cyclisme et les responsables du cyclisme à Madagascar puissent donner à quelques bons coureurs malgaches l’opportunité d’évoluer en Afrique. Jusqu’ici, les responsables sont convaincus du talent de Mazoni et consorts et attendent juste la prochaine tenue du TCIM 2020. Pas de promesse d’évoluer en Afrique pour l’instant de la part des responsables pour 2020. Wait and see.