Ils ont marqué la semaine

Gérard Rakotonirina La rédemption

Au lendemain de son élection comme président de l’Ordre des journalistes, Gérard Rakotonirina a fait acte
d’allégeance aux ténors du HVM. Ce qui lui a valu une salve de critiques de la part des professionnels du
média. Ils n’ont pas tout à fait tort. Gérard Rakotonirina a plus œuvré pour la défense du régime HVM que de se soucier des cas des journalistes maltraités. Il n’a jamais adhéré au mouvement de contestation du projet de loi de Communication médiatisée, présenté par le ministre Andrianjato. Un confrère qui a tout fait pour étouffer la liberté d’expression. Mais une fois évincé du gouvernement, il a lui-même trouvé les incohérences des textes en question. Gérard Rakotonirina s’est rattrapé en condamnant avec fermeté la séquestration par le HVM à Andraharo des deux journalistes de Kolo TV, une chaîne pro-Andry Rajoelina. Une vraie conviction ou du tape à l’œil?