Faits divers

Fêtes pascales – Peu de vacanciers optent de voyager loin

Dernier moment. Les vacanciers attendent en dernier moment pour décider de leur lieu de vacances. C’est le cas pour les habitués d’Antsirabe. « Nous n’arrivons plus à remplir une voiture que deux à trois jours actuellement. Le frais pour Antsirabe est défini à 10 000 ariary mais faute de manque de passager, nous acceptons toujours les voyageurs qui offrent à partir de 5 000 ariary. Il n’existe plus de responsable de coopérative ici. Des guichets ambulants ornent le stationnement. Une voiture de première ligne s’est garé au stationnement depuis 5h du matin et le résultat, ils n’arrivent pas à remplir la voiture qu’à midi. C’est le vendredi ou samedi avant les fêtes de Pâques que les voyageurs se précipitent chez nous », explique Nirina, chauffeur de taxi-brousse ligne Antananarivo-Antsirabe. Les voyageurs sont en baisse aussi pour les axes RN7. Les transporteurs n’arrivent pas à remplir un sprinter la matinée. « La liste de nos voyageurs est encore très maigre pour le moment. Il n’y a pas tellement de vacanciers », affirme le guichetier de coopérative Mami Morondava. Les transporteurs se plaignent également de l’insécurité qui sévit cette partie de l’île actuellement. La plupart des voyageurs sont presque des étudiants qui veulent rejoindre leur parent dans les régions. « Il n’existe pas autant de foule dans le stationnement à part les étudiants qui veulent rejoindre leur famille », souligne Heriniaina, un guichetier au stationnement d’Ambodivona. Pour les Tananariviens, à part les spectacles et les cinémas, les gens pensent aussi s’évader un peu dans la nature. Il existe des endroits tranquilles où l’on peut s’évader des embouteillages d’Antananarivo comme Ambatofotsy, Ampefy, Mantasoa.