Rencontre

Augustin Andriamananoro – Le père de la 3G à Madagascar

Issu d’un milieu modeste, Augustin Andriamananoro est marié à Volanirina Razakamanana, père de trois enfants (Sophie, Estelle et Timothée). Il est originaire de la région Itasy dans la province d’Antananarivo, et a passé la totalité de sa scolarité dans des établissements publics tels l’école primaire publique, le collège d’enseignement général et le lycée public. Il a débuté sa carrière en tant que dessinateur-scénariste de bandes dessinées vers la fin des années 1980. Il a fait des études supérieures à l’étranger, notamment au Galilée Institute Israël, à l’Université de Houston (Texas) où il a décroché le mini-MBA. Il a occupé différents postes, entre autres, directeur général du groupe Osmosis Business Solutions, ministre des Télécommunications, des postes de la communication et des nouvelles technologies, directeur général de l’Office malgache d’études et régulation des télécommunications (Omert), conseiller spécial du président de la Transition et président actuel de la République, Andry Rajoelina, président du conseil d’administration de la Société nationale de participation (SNP), ministre des Ressources halieutiques et de la pêche dans le premier gouvernement de Christian Ntsay. Actuellement, il est directeur général des projets présidentiels.
« Il faut bien gérer son temps, d’abord pour la famille, surtout ma femme, envers qui j’éprouve un grand respect et amour, ensuite pour le travail et enfin pour la société », précise Augustin Andriamananoro. Faire de la politique est un devoir de tous les citoyens car c’est la contrepartie des droits des citoyens. « Heureusement que mes enfants sont sages et obtiennent de bonnes notes à l’école. Aussi n’ai-je aucun problème ni difficulté avec mes enfants et j’en remercie Dieu », affirme-t-il. Croyant et pratiquant, il n’a jamais caché son appartenance à l’Église. « Respect, sagesse, engagement », il attache une importance capitale à ces valeurs qu’il défend bec et ongles. Son principe consiste à partager notamment le savoir, la connaissance et même les biens matériels pour le bien de l’humanité. «  Puisqu’on ne vit qu’une fois, autant bien vivre et vivre bien. Bien vivre, c’est profiter du moment présent et savoir vivre avec les autres. Si vous souhaitez la joie, offrez-la aux autres », lance-t-il.

Sa politique actuelle
C’était durant son mandat au ministère des Télécommunications, des postes, de la communication et des nouvelles technologies que la licence du réseau 3G a été installée. C’est la raison pour laquelle il est attribué à Augustin
Andriamananoro le titre du « père de la 3G à Madagascar ». Même en étant directeur général chargé des projets présidentiels, il reste une personnalité de référence en Afrique et dans l’océan Indien «  Je continue de recevoir des invitations. C’est ainsi que j’ai participé aux ateliers pour la transition numérique et dividendes numériques au Gabon », affirme-t-il. Actuellement vice-président national du groupement politique Mapar (Miaraka amin’i prezida Andry Rajoelina), il soutient son idéologie politique même si ce n’est pas facile, étant donné la pratique politique à Madagascar. « La vie politique du parti TGV (Tanora Gasy Vonona) a beaucoup évolué avec la création du Mapar puis de l’IRD (Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina) en défendant ma conviction jusqu’au bout », explique-t-il. Faire de la politique est un choix. De ce fait, il faut assumer ses convictions. « Tant qu’il n’y a pas de stabilité, politique, économique ou sociale, les investisseurs ne viendront pas. Nous sommes sortis d’une situation de crise et en phase de donner un nouveau souffle à l’émergence économique, social et culturel. Il est temps pour Madagascar d’affirmer son identité », termine Augustin Andriamananoro.

Rija Andrian Ravelojaona