#4 Actualites Divers

Fuites au bac : Vingt personnes incarcérées

T

olérance zéro pour les responsables des fuites de sujets du baccalauréat. Tel est le mot d’ordre, après l’incident qui a chamboulé l’examen du baccalauréat. Les arrestations et les placements en détention provisoire se poursuivent, depuis. Jusqu’au début de cette semaine, une soixantaine de personnes à Antananarivo, à Imerintsiatosika, à Alakamisy Itenina, à Ihosy, à Ikongo, à Fianaran-
tsoa, et à Ambatondrazaka, ont été arrêtées. Dix neuf sont placées sous mandat de dépôt et sept sont sous contrôle judiciaire, selon le rapport de la Gendarmerie nationale.  La Police nationale rapporte, pour sa part, six personnes en détention provisoire à Ambatondrazaka, dont un enseignant et cinq candidats à cet examen.

Pris en tenaille

Le directeur des examens nationaux qui est en même temps, chef de l’office du baccalauréat à Antananarivo, des enseignants, des candidats et des informaticiens font partie du lot des personnes concernées par ces mesures.  Ces derniers, arrêtés jeudi dernier à Anosy Avaratra, tandis qu’ils étaient encore en quarantaine, sont suspectés d’avoir diffusé les sujets d’examen. «Les prochaines arrestations dépendent de l’évolution des enquêtes qui sont toujours en cours », indique le général de division Njatoarisoa Andrianjanaka, commandant de la Gendarmerie nationale. En attendant les résultats des enquêtes et le verdict des juges, pour se « racheter », l’état va organiser une session exceptionnelle pour les candidats du baccalauréat général qui vont rater cet examen. Les noms de ceux qui vont le passer devraient être connus ce jour. «Tout est en bonne voie pour sortir les résultats d’examen, ce 19 octobre », annonce le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Jean Claude Razaranaina.  La conception des sujets d’examen devrait s’achever cette semaine. Le reste du travail est « confidentiels ». 

Add Comment

Click here to post a comment