Actualites Social

Projet de centrale électrique – La production « verte zéro émission » à Volobe

Le projet de centrale électrique dans le site de Volobe va permettre à plus de 2 millions de personnes de jouir de la lumière. La construction de cette centrale hydraulique produira en moyenne 750 Gigawattheure par an, soit près de 40% de la production électrique actuelle de Madagascar.
Le démarrage des travaux préliminaires est prévu pour la fin de cette année. Des cabinets internationaux de référence tels que Tractebel Engie, Biotope, GLW International ont déjà réalisé des études de faisabilité détaillées. Une étude détaillée de la pluviométrie avec la collecte et l’analyse de près de cent vingt ans de données a été effectuée et une cartographie digitalisée du site afin de limiter tous les risques géologiques a été établie. Des forages profonds (plus de 100m) pour mieux connaître le sous-sol et une adaptation des infrastructures ont été creusés. Des études environnementales et sociétales ont été menées pendant plus d’un an pour évaluer les conséquences du projet sur l’écosystème et les populations. Ils escomptent que dans trois ans, la production supplantera l’énergie fossile à la fois polluante et chère à laquelle les ménages n’accèdent pas et qu’elle réduira de moitié les coûts de fourniture de l’électricité de la Jirama jusqu’au consommateur final.

Autoroute
L’État malgache, la Jirama et la CGHV ont signé un accord cadre durant le mois de décembre 2018 fixant l’engagement des parties à signer les contrats de concession et d’achat d’électricité avant fin juin 2019 suivant le Plan de développement à moindre coût (PDMC) en novembre 2018. La Banque africaine de développement (BAD) et la Banque Mondiale soutiennent financièrement le projet pour qu’il réponde aux normes internationales en matière de sécurité, de fiabilité, de respect de l’environnement et de la population impactée par le projet. Son opérationnalisation assure la construction d’une liaison haute tension entre les réseaux interconnectés de Toamasina et d’Antananarivo, soit une véritable autoroute de l’énergie de la centrale de Volobe vers la capitale.
L’hydroélectricité associée à un réservoir tel qu’un lac ou un barrage fournit une énergie renouvelable modulable car elle ne produit pas ou peu de gaz à effet de serre. Grâce à son bassin versant de plus de 3000km2 exposé aux influences des alizés de l’océan Indien, Volobe bénéficie d’une hydrologie différenciée par rapport aux apports hydrique des hauts plateaux.

Envergure
Ses caractéristiques exceptionnelles le positionnent en complément indispensable à l’approvisionnement électrique en regard des autres programmes développés sur les Hauts plateaux de Madagascar qui ont une hydrologie différente. Les installations minières industrielles à proximité profiteront ainsi de cette transition énergétique de celles-ci en consommant de l’énergie verte. Par ailleurs, les usagers jouiront d’un prix d’achat du kWh concurrentiel, ce qui permettra au plus grand nombre d’accéder à cette énergie. Les habitants de la région Atsinanana, où se trouve Volobe, percevront les bénéfices de ce grand chantier qui génèrera entre quatre cents et cinq cents emplois directs et indirects à travers les travaux de constructions et d’aménagement.

Farah Raharijaona