Actualites Sport

Le tennis malgache monte au filet

RéTROSPECTIVEs 2018
RéTROSPECTIVEs 2018

L’année 2018 demeure une année à mettre dans les annales du tennis malgache. Un titre de champion d’Afrique en double, des succès en U14 et les premiers tournois internationaux U14 et U18 contribuent à ce prestige inébranlable

Une belle moisson. L’année 2018 a été riche en termes d’activités et de performances pour le tennis malgache. La plus belle de ces performances demeure le titre de champion d’Afrique en double chez les U14 filles,
obtenu par Yaëlle Antsasoa Vaissaud au mois de septembre en Algérie.
Un titre qui redore le blason du tennis malgache après les sacres de Sampras Rakotondrainibe (champion d’Afrique par équipes U12 garçons) en 2016, de Randy Randrianasoloson et Andritoavina Ratsimandresy (champion et championne d’Afrique U14) en 2013 au Kenya.
Outre le succès d’Yaëlle Vaissaud, on peut aussi noter la formidable saison de Toky Ranaivo. Agé de
15 ans et pensionnaire du centre d’entrainement de la Fédération internationale de tennis, il était classé 1200e mondiale chez les juniors. Après avoir effectué une série de huit tournois, à Madagascar, au Zimbabwe, au Kenya et à Maurice, il est actuellement à la 475e place mondiale. Dans ce parcours, on remarquera son succès au tournoi du circuit mondial des juniors de grade 5 de Nairobi et sa place de vice-champion au grade 5 de l’île Maurice.
On peut également citer les succès en double U14 garçons et filles que Finoana Rakotomalala, Sampras Rakotondrainibe, Miotisoa Rasendra et Randy Rakotoarilala ont pu récolter au circuit africain U14 du Kenya et de l’île Maurice. Sans oublier le tournoi de grade 2 du circuit africain U14 gagné par Yaëlle Vaissaud et le grade 5 juniors remporté par Sariaka Radilofe au Club olympique de Tananarive.

Activités
Si ces performances font la renommée de la Fédération malgache de tennis ainsi que du tennis malgache en général, la zone d’ombre demeure la non participation de Madagascar à la Coupe Davis du groupe 3 qui s’est joué au Kenya en juin.
En parallèle, on rappellera la franche participation de Madagascar à la Fed Cup de Tunis où l’on a recensé la participation de Fitia Ravoniandro, Tsantaniony Iariniaina et Manuella Robinson. De leur côté, Miary Zo Rakotondramboa et Sariaka Radilofe ont pu jouer la Coupe d’Afrique des nations qui s’est jouée au Botswana où ils ont passé le cap du premier tour.
Tout cela pour dire que le tennis malgache bouge, sur le plan international, grâce notamment aux efforts des parents, qui supportent essentiellement le gros du budget des voyages de leurs enfants.
En termes d’activités, 2018 est l’année où Madagascar a accueilli, pour la première fois de son histoire, un tournoi international du circuit africain des U14 et un tournoi du circuit mondial des U18. Ces évènements se sont joués au Club olympique de Tananarive.
Pour 2019, le calendrier s’annonce assez chargé. Outre les compétitions internationales qui débuteront l’année avec la tenue du championnat d’Afrique australe à Windhoek en Namibie, du 7 au 16 janvier, les événements sur le plan national et à travers les ligues régionales seront la priorité des priorités pour la Fédération malgache de tennis.

Dina Razafimahatratra