#3 Actualites Politique

Exercice du pouvoir – Andry Rajoelina saison deux

Le premier anniversaire de l’investiture d’Andry Rajoelina comme président de la république sera marquée par un reboisement géant à Ankazobe. Reverdir tout le pays est un des treize engagements du plus jeune Chef d’État africain.

La première année du quinquennat d’Andry Rajoelina n’a pas été de tout repos. Dans la soirée même de son investiture, des éboulements de terrains et des écroulements de rochers ont fait de nombreuses victimes aux habitants des flancs de la colline sacrée de Manjakamiadana. Une première épreuve douloureuse pour le régime même si la grosse part de responsabilité revient à ces habitations bâties sur des versants accidentés. Andry Rajoelina a raison de projeter la construction de buildings aux normes techniques requises comme premiers jalons des logements décents pour tous.

Spéctacle
De la tragédie, il y en a encore lors des festivités marquant le retour de l’indépendance le 26 juin. Après un défilé militaire en tout point remarquable où étaient présentés les nouveaux équipements des Forces armées sous les yeux du président de la république rwandaise Paul Kagamé et son épouse en invités d’honneur, des bousculades à l’entrée du stade de Mahamasina pour voir le spectacle gratuit ont tué plusieurs personnes, dont des enfants.

Mais comme par enchantement le lendemain, la première victoire des Barea à la phase finale qualificative de la Coupe d’Afrique des nations, CAN, en Égypte, face au Burundi, 1 à 0, a mis beaucoup de baume au cœur meurtri des Malgaches. Des fausses alertes à la bombe auraient été à l’origine du mouvement de foule. Les Barea ont redonné le sourire aux Malgaches en se qualifiant jusqu’aux quarts de finale de la compétition après un nul, 2 à 2 face à la Guinée, une retentissante victoire acquise aux dépens des Super Eagles du Nigéria, 2 à 0, et un succès historique face aux Léopards de la RDC aux tirs au but, 2 à 2 après les prolongations. L’élimination sur l’honneur, 3 à 0 devant les Tunisiens n’a pas douché l’enthousiasme national. Les Barea ont été accueillis comme des champions d’Afrique par des milliers de supporteurs. Mais là encore, des couacs ont émaillé la grande fête. Les Barea ont mis huit heures pour rallier le stade de Mahamasina depuis l’aéroport d’Ivato.

Lumière
Un manque de professionnalisme qui sera ressenti lors de l’examen du baccalauréat. Des sujets corrigés ont été diffusés sur les réseaux sociaux. Ayant des « fuites » dans les idées, les organisateurs ont reporté certaines épreuves avec des retards considérables pour débuter. Au point que des candidats à Ambohimangakely ont été contraints de plancher à la lumière des bougies. Autant de scandales qui n’ont pas persuadé Blanche Nirina Richard, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique à démissionner. Elle a affirmé que « ce serait une fuite en avant de quitter son poste ». Son collègue Vonjy Andriamanga, ministre de l’Énergie, des hydrocarbures et de l’eau, n’a pas eu cette chance. Il a été emporté par la pénurie d’eau, la perturbation dans la distribution du carburant et le retour intempestif du délestage. Avant de rebondir là où on l’attendait le moins. Il a été nommé directeur général de la Jirama, à la stupéfaction de tous.

Échec
L’autre échec du régime présidé par Andry Rajoelina aura été le refus des habitants des communes d’Ambohitrimanjaka d’abriter la nouvelle ville « Tanà-
Masoandro », futur écrin de l’émergence du pays. Bien entendu, des politiciens de l’opposition ont agi en sous-main pour aiguiser la révolte, mais il aurait été plus judicieux de procéder au dialogue préalable avant d’envoyer les engins remblayer de vastes rizières, considérées comme des patrimoines intouchables.

2020 devra être une année de concrétisation de nombreux projets présidentiels. Des écoles primaires publiques dignes de leur temps, des stades pouvant accueillir des matches internationaux, des routes à réhabiliter, des barrages hydroélectriques, des usines sucrières à relancer… Après quelques faux départs, le TGV a l’obligation de passer à la vitesse supérieure.