Actualites Le Semainier Opinions

Sursitaire

14 novembre : journée mondiale de la lutte contre le diabète. Lorsqu’une personne se rend dans un centre et se fait dépister et lorsque le médecin lui annonce que son taux de glycémie dépasse le normal, cette dernière ne le croira pas. Elle trouve des excuses en argumentant qu’elle mange sainement, qu’elle ne stresse pas et que son mode de vie est le plus équilibré au monde. Elle peut se tromper. Cette année, le monde entier commémore cette journée avec le même thème de 2018 « La famille et le diabète ». Les médecins ne cessent de rappeler que le diabète est un état et non une maladie et quand les familles ignorent ce qui touche leurs proches, elles les négligent. N’importe qui peut être assujetti au diabète et une personne pourra en mourir quand d’autres maladies telles que l’hypertension artérielle, les pathologies cardiaques, rénales surviennent. On vit avec mais savoir équilibrer résume la bonne prévention : dépistage et diagnostic précoce, régime alimentaire sain et équilibré, exercice physique quotidien et soutenu. Quatre types de diabète touchent la population dont le type I, le type II, le diabète gestationnel et celui pour causes confondues telles que le cancer et le traitement médicamenteux. Les types I et II sont les plus fréquents
Faisons attention à ce que nous prenons, même les médicaments dont les effets secondaires augmenteraient la glycémie. Obèse, longiligne et faux-maigre peuvent présenter un taux de glycémie. Hyper ou hypo, c’est dangereux.

Les médecins recommandent la prise en charge du diabète car on ne le traite pas. Cette prise en charge concerne le diabétique et également les membres de sa famille. Les familles croient que les restrictions résolvent le problème de cet état de santé, or, leur soutien sur tous les points de vue compte énormément pour les diabétiques qui souhaitent ressentir la joie au sein de leur famille.

Chères familles, accompagnez vos proches dans le dépistage, évitez l’automédication, surtout, les décoctions à base d’herbes. Un diabétologue renforce que le diabète provoque des maladies car le patient est vulnérable. Quand l’hypertension artérielle, l’obésité, la crise de goutte, les problèmes gynécologiques chez les femmes, le cholestérol apparaissent, ce sont des signes que le diabète frappe à la porte. Le diabète mal équilibré et non détecté engendre des maladies cardio-vasculaires, l’accident vasculaire cérébral, la cécité, l’insuffisante rénale et l’amputation des membres inférieurs, entre autres. 

Add Comment

Click here to post a comment