Actualites Sport

Portrait – Fanja Aubriot, de golfeuse  à championne de pétanque

Fanja Aubriot Rakotoalijohn pratiquait le golf, avant de se reconvertir à la pétanque en 2008. Cette année, elle a atteint la finale du championnat de France

Les yeux des boulistes étaient braqués sur la ville de Figeac, le 1er juillet dernier. Cette ville du département du Lot accueillait le championnat de France en triplettes constituées féminines. La finale a opposé l’équipe de la Côte d’Or, composée de Chantal Salaris, Apolline Garrien et Nadège Rodrigues  à l’équipe des Alpes Maritimes, composée d’Elodie Estève, Fanja Aubriot Rakotoalijohn et Emilie Fernandes. La rencontre s’est conclue sur une victoire de la formation de la Côte d’Or, 13 à 11, au terme de la quatorzième mène.
Fanja et ses coéquipières sont donc rentrées avec la médaille d’argent. A l’issue de la rencontre, elle n’a pas manqué de souligner qu’il s’agissait d’une étape importante dans sa carrière : « C’était loin d’être simple. C’était un très long parcours. On a croisé le chemin d’une équipe championne du monde et on a aussi affronté l’équipe championne de France 2015. C’est une belle page de ma carrière de joueuse de pétanque. Être championne de France n’est pas donné à tout le monde. »

Fanja, âgée de cinquante ans, se rapproche un peu plus de son but ultime, qui est de décrocher un titre dans l’Hexagone. « Mon objectif est d’être champion de France. J’aimerais avoir au moins un titre dans une catégorie, en tête-à-tête, en doublette, en triplette ou en doublette mixte », espère-t-elle.

Un objectif qu’elle devrait atteindre d’ici peu, une dizaine d’années après ses débuts dans l’univers de la pétanque. En effet, elle pratiquait une autre discipline auparavant.

« Quand j’étais adolescente, je jouais au basketball et au volleyball. Plus tard, j’ai fait du golf pendant dix-sept ans. C’est après que je me suis lancée dans la pétanque en 2008 », se remémore-t-elle.
Et depuis, elle a enchaîné les titres à un rythme effréné. Elle a déjà été sacrée à championne de département à six reprises en France, en Haute Garonne, Haute Normandie, Ariège, Midi-Pyrénées et dans les Alpes Maritimes. Être titrée dans un département constitue la condition sine-qua-non pour disputer le championnat national. Une compétition où elle a donc représentée les Alpes Maritimes, à Figeac.

Ateliers de points et de tirs

Rare sont les joueuses qui peuvent se vanter d’un tel palmarès. Comme quoi elle a nettement réussi son passage du green aux terrains de pétanque. Et pour atteindre un tel niveau, il n’y a pas de secret. C’est tout simplement le résultat d’un travail acharné et de séances d’entraînement intenses, pour peaufiner son jeu. « Je m’entraîne deux à trois fois par semaines. Je fais des ateliers de points et de tirs pendant au moins trois heures. Et aussi, de l’endurance quotidiennement », explique Fanja. Pour précision, elle évolue au poste trois sur le terrain, à savoir au tir.
N’empêche, elle s’exerce toujours à la pointe à chaque séance, sachant qu’elle aspire à être championne autant en triplette qu’en tête-à-tête. Et en tête-à-tête, la polyvalence est le maître mot.

 

 

 

Haja Lucas Rakotondrazaka