Rencontre

Domohina, Julie, Mahenintsoa, Esther – Des nutritionnistes communautaires

Une bonne nutrition? C’est une question de bonne combinaison, soit, des aliments de qualité de toutes les couleurs. Des nutritionnistes de base communautaires apportent leur savoir-faire en termes d’éducation nutritionnelle lors des Journées nationales de nutrition, les 6 et 7 juillet à Antsirabe

Exit les frites, hamburgers et pizzas. Des agents communautaires de nutrition (ACN) de la commune rurale d’Ambano, dans le district d’Antsirabe II, exploitent les fruits et légumes locaux pour composer des plats destinés aux femmes enceintes, allaitantes ainsi qu’aux enfants de six mois à cinq ans. Des sites ont été créés dans dix fokontany de la commune, du temps de l’organisme de Surveillance et éducation des écoles et des communautés en matière d’alimentation et de nutrition élargie (Seecaline) en 1999. Des formations sont prodiguées aux parents et bon nombre d’entre eux appliquent sans problème les leçons de démonstrations culinaires. « L’éducation nutritionnelle se tient deux fois par semaine, mais l’emploi du temps dépend de chaque site. La malnutrition existe bel et bien dans notre commune. Elle s’explique par le manque de disponibilité des parents qui se consacrent à leurs activités quotidiennes. Donc, ils n’ont pas le temps de bien préparer la nourriture de leurs enfants ou les repas familiaux », avance Domohina Malala Diane Randriamiharisoa, ACN du site Tsaramandroso. D’après cette dernière, les ACN et des animateurs se réunissent tous les mois pour faire des échanges et partager les nouveautés.
La localité, riche en produits maraîchers, fournit ainsi aux familles des pommes de terre, des carottes, du maïs, du tarot, du haricot vert, des petits pois, du mange-tout, des choux, du manioc, des kakis, des pommes, du poisson, des volailles… Autant que possible, les ACN leur recommandent des menus engageant moins de dépenses, mais qui apportent des valeurs nutritives considérables.

simple
Voahanginirina Martine Rakotomandimby, ACN Tsaramandroso, propose par exemple la salade d’avocat en guise d’entrée. « Facile à préparer, on peut servir cette salade avant la résistance. Découper les avocats bien charnus en dés, les assaisonner avec de la sauce vinaigrette et la salade s’accompagne de tranches de pain. La famille peut également prendre en goûter le manioc au lait avec de l’arachide pilée. Découper les tas de manioc en morceaux, les cuire avec du sucre. Après la cuisson, ajouter le lait et l’arachide pilée et remuer jusqu’à l’obtention d’un mélange bien onctueux », explique-t-elle.

 

Elles partagent

Domohina Malala Diane
Randriamiharisoa
ACN Tsaramandroso

« La soupe de maïs réunit les sept couleurs qu’exige une ration alimentaire. Très nutritive, elle se compose de maïs, de carotte, de haricot, de cresson, de ciboulette, de tomate, de sel iodé et d’huile. Cette soupe est idéale pour les enfants de moins de cinq ans, mais toute la famille peut aussi s’en régaler. Dans une journée, la ration alimentaire devrait comporter au moins quatre couleurs. »

 

 

 

 

Julie Éliane Ramasiarisoa ACN Antanetibe

« Il importe de conseiller une nourriture complète aux familles, c’est-à-dire un menu singulier qui n’a pas besoin de riz et d’accompagnement. On cuit ensemble le manioc séché et le tsiasisa. On fait revenir dans l’huile la sauce tomate et oignons avec du cresson et le sel iodé. Lorsque le tout est prêt, on le mélange. Ce genre de soupe se prend au déjeuner ou au dîner. »

 

 

 

 

 

Mahenintsoa Ravelosehenonomenjanahary
ACN Tsarafandry

« Des pères de famille qui viennent au site pour la pesée, nous posent des questions sur les différentes manières de préparer les féculents et les légumineuses pour leurs enfants de bas âge. Une recette de purée de tarot à la banane et au lait est bonne pour la collation des enfants de plus de six mois. Pour l’accompagner, l’enfant peut prendre un jus de carotte-citron ou du lait de soja. Par la suite, la famille récupère le reste du soja pressé et façonne des boulettes de bajia pour les consommer avec du tarot qui remplace le riz. »

 

 

 

Esther Rasoarimalala
ACN Ambohitsaratelo

« Pour la tranche d’âge six à onze mois, je propose comme goûter la purée de farine de maïs qui nécessite de cette denrée, de la banane, de l’arachide pilée, du sucre, du lait et un peu d’huile. Chauffer de l’eau et y verser la farine de maïs. Remuer et ajouter petit à petit l’huile et l’arachide pilée. Incorporer le lait et sucrer à volonté. Servir chaud. »

 

 

 

 

 

Textes par
Farah Raharijaona