Ils ont marqué la semaine

Béni Xavier Rasolofonirina Képi à l’envers

Le ministre de la Défense nationale, le général Béni Xavier Rasolofonirina, a été presque désarmé. Pour avoir donné l’impression d’être réticent à disperser les partisans de Marc Ravalomanana qui voulaient investir le Parvis de l’Hôtel de ville afin d’exhiber ce qu’ils croient être des preuves irréfutables des fraudes massives au second tour de la présidentielle. Le récalcitrant a été aussitôt lynché par les médias proches du Mapar- avec Marc Ravalomanana et Rivo Rakotovao- de manigancer en sous-main pour ériger une nouvelle « Transition » de vingt-quatre mois. Par ses hésitations, le Premier ministre Christian Ntsay a pris en main la gestion de la « crise » sur la Place du Treize-Mai. Samedi, l’intervention des forces de l’ordre a été plus que musclée à l’encontre des « radicalisés » venus pour en découdre avec des cocktails Molotov.
Le comble pour le général Béni Xavier Rasolofonirina a été la lecture du discours de… Christian Ntsay à la cérémonie de vœux controversés à l’honneur de Rivo Rakotovao, snobée par les ministres issus du Mapar.

Irako Andriamahazosoa – « Ami » des politiques

Il a fini par succomber à la tentation. Celle de jouer dans la cour des politiciens. Un terrain miné par excellence. Le président de l’Église réformée FJKM, le pasteur Irako Andriamahazosoa, une fois intronisé à sa place, a fait savoir qu’il n’accepterait plus que sa citadelle soit utilisée comme un outil à des fins politiques. Comme ce fut le cas depuis des années, sous le règne du pasteur Lala Rasendrahasina, qui avait formé un redoutable duo à la direction de la FJKM, avec Marc Ravalomanana. Mais les litiges électoraux ont raison de ce courage qualifié d’exemplaire par tous. Avant la publication des résultats officiels du second tour de la présidentielle par la Haute cour constitutionnelle, HCC, il a écrit aux juges suprêmes pour que ceux-ci prononcent « la vérité ». Un mot, un leitmotiv des contestataires acquis à la cause du candidat numéro 25. Cette sortie du pasteur Irako Andriamahazosoa peut aussi fissurer le flanc de l’édifice du Conseil œcuménique des Églises chrétiennes, FFKM, dont les trois autres prélats ont choisi la… voix du silence pour avoir la conscience tranquille.