#6 Actualites Sport

Sport de plage – Le beach volley sort du sable mouvant

R elance. «  Écartés des disciplines de compétition de la 10ème éditions des Jeux des Iles de l’océan Indien à Maurice, nous  voulons bien démontrer que nous maitrisons le beach-volley  et que nous en avons le potentiel», réitère Tahina Andriamanantena, président de la Fédération malgache de volleyball. Ce n’était pas très logique d’avoir ignoré expressément la chance de médaille compte tenu de notre niveau dans la région. De nombreuses compétitions ont été organisées tous les ans depuis des années, si ce n’étaient pas des championnats nationaux.

De plus, Madagascar avait déjà abrité, il y a trois ans, la coupe de l’océan Indien à Mahajanga. Dans le but de relancer le volley de plage, la fédération concocte trois Open nationaux cette année. La première édition organisée par la nouvelle équipe de la fédération s’est tenue le 31 août, et le 1er septembre à Toamasina, sur la plage du bord devant le Bateau Ivre. Le tournoi avait réuni vingt deux équipes venant d’Analamanga, Atsinanana et Analanjirofo. Il a été marqué par la domination des joueurs des clubs habitués aux championnats nationaux de volley classique. Les volleyeurs des grands clubs de la capitale, entre autres ceux de la Gendarmerie, du Cosfa ou de la CNaPS, ont été les grands absents du tournoi. C’est pourquoi la finale des hommes a été cent pour cent entre les joueurs du club Mama.

Open national

En finale, le duo Jean Nicolas Rakotoarisoa-Feno/Tantelimanitra Razafindrakoto dit Patrick a défait Thierry et Antonio du même club, 21/12 21/18. En demi-finales, NicoPatrick bat l’équipe de Mami Toamasina composée de Marino-Tahina, 2 à 0. La troisième place revient à Hasina et Fabio de Mama. Le duel final des filles a été une affaire entre Stef’auto et 501 Atsinanana, meilleur club du pays. La paire Zarafidy Marthline dite Fifi et Obedah Julienne s’est offert le trophée en s’imposant 21/16 21/10 face à Hasina et Lydia. En deux saisons, Fifi et Julienne ont raflé trois trophées, ceux du « Tamaga Midôla », du « Festival Litchis » et du « Festival de Vatomandry ». La formation de l’AMVB d’Analamanga, constituée d’Andry et Tahiry, occupait la troisième position. « Les garçons ont fait preuve d’un bon niveau contrairement aux filles qui ont encore besoin d’un coup de pouce sur le plan technique », souligne le numéro un de la fédération.

Outre les médailles pour les trois meilleures formations, la fédération a remis des Prize money de 300 000 ariary pour les équipes championnes, 150 000 ariary pour les dauphines et 10 000 ariary pour les troisièmes, en guise de motivation. Deux autres compétitions d’envergure nationale sont programmées avant la fin de l’année. La deuxième est prévue dans la capitale en octobre, et la dernière en décembre à Antsirabe. Des points seront attribués aux équipes qui auront franchi la phase finale afin de déterminer les meilleures, l’équivalent des champions nationaux, à la fin de la saison.