#5 Actualites Chronique de ... Opinions

Le pape françois est parti

L e Pape François est parti laissant dans les mémoires ces images extraordinaires d’une messe d’un million de personnes tranquilles, disciplinées…

« Laissez venir à moi les petits enfants… », ils sont venus et ce moment fera date. Bravo l’organisation, ce peuple est extraordinaire de résilience et quand il croit en quelque chose, il fait des miracles. Merci au Pape François de l’avoir compris, Il a tout donné, tout : la générosité, l’humanité, les conseils, toute l’expérience d’une vie très longue. Tout. Les dernières images à la télé montraient un homme, ne tenant plus sur ses jambes et vacillant de fatigue. Ne lui en a-t-on pas trop demandé ? Il est venu dans ce pays du bout du monde, un des plus pauvres de la planète et un pays en grand danger, écologiquement parlant. C’est un choix. Merci Pape François. À nous maintenant de mettre en œuvre ce que ce ray amandreny nous a dit. Et espérons que nous saurons éviter le bling bling, la confusion entre spirituel et personnel, la vanité des choses et surtout que nous éviterons de nous croire des personnages providentiels. Ce pays a besoin de coordonateurs qui savent mettre en œuvre les aspirations des Malgaches et qui comprennent la langue de son peuple et savent le faire entendre. Il suffit de tourner dans les campagnes, du moins les campagnes pas trop isolées dans les zones d’exclusion et on voit panneaux solaires, cyber-cafés, universités qui s’ouvent. Et pourtant que les plafonds de verre sont bas empêchant presque de respirer, pour sauvegarder les intérêts de certains. Les intérêts en jeu sont trop importants pour que la pression ne devienne pas intenable.

« Laudato si.. ; » rendons hommage à Dieu de nous avoir donné une nature aussi belle et aussi précieuse… (J’interprète) et nous avons le devoir de protéger cette richesse incommensurable. Sachons aimer la beauté des choses simples..

Toute la pensée du Pape François, disciple de François d’Assises, découle de là : protéger la vie, toute vie, cette vie qui n’est pas un dû, mais un prêt et que nous avons le devoir de protéger et de transmettre,. Soyons clairs, toutes les dérives commencent quand les termes de devoir et de dû deviennent un contre-sens. Celui qui se croit providentiel pense que le devoir des uns et des autres est de le respecter sans aucune question, car il a la vérité, d’où les dictatures. Celui qui se croit la science infuse, bénédiction extrême donc ; croit détenir toute la vérité et d’aucuns ont le devoir de lui obéir et c’est pour cela que toutes les classes, castes et autres joyeuseté existent, la dernière en date étant le « Marché. Le « marché » a besoin d’Iphones et autres, très haut de gamme ? Des millions de personnes vont mourir à petit feu, à cause des radiations des terres rares (cela se passe chez nous », qu’importe…,. Ils vivent au bout du monde, ni vu, ni connu.

Dans notre pays, en ce moment la terre brûle et on ne sait que faire. Dans les villes, les bidons jaunes s’accumulent, l’eau coule au compte-gouttes, la nappe phréatique est au plus bas et dans les banlieues, les lavandières lavent leur linge dans des cloaques d’égouts, les rivières sont des marigots nauséabonds, dans lesquelles les femmes plongent jusqu’à la ceinture, pour quelques centimes qui leur permettront de donner à manger à leurs enfants. Mais où sont les usines de traitement d’eau ? .

C’est vrai que c’est facile de hurler dans une chronique, mais nous avons loupé Paul Kagamé, peu d’entre nous savent cet exemple extraordinaire qu’est le Rwanda ; pays dont nous devons tirer beaucoup de leçons. Le Pape François a tiré sa philosophie de l’exemple de François d’Assises et de la théologie de la libération et c’est une des plus grandes philosophies du monde actuel. Le Pape est : « nandalo namela mamy misy hotsakotsakoina ». À nous de jouer..