Reportage

Prix des carburants –  Petite hausse, grosse conséquence

Les taxis-moto, très prisés en Afrique ne percent pas encore à Madagascar

 L’augmentation du frais des transports en commun, répercussion directe de la hausse du prix des carburants et l’encombrement du trafic urbain, obligent  une bonne partie de la population à s’opter pour l’utilisation des deux roues. Une manne pour les vendeurs de moto, certes mais l’effet domino de la hausse va jusqu’à l’aggravation de l’incidence des vols de deux roues

Les taxis-moto, très prisés en Afrique ne percent pas encore à Madagascar

La hausse du prix des carburants a comme conséquence immédiate l’augmentation des frais de transport en commun. Mais cette situation va également fragiliser davantage le pouvoir d’achat d’une bonne partie de la population qui vit déjà  sous le seuil de pauvreté. Faute de budget suffisant pour faire face à cette situation, une frange de la classe ouvrière est obligée de trouver un moyen de locomotion adapté à leur pouvoir d’achat
et plus approprié à la réalité du trafic routier en ville. L’utilisation des deux roues consommant moins de carburant et pouvant circuler plus ou moins librement à travers les trafiques urbains très denses, soulage en grande partie leur problème financier, mais surtout les stress générés par l’exigence de la société sur la ponctualité de leurs employés et le paramètre bouchons d’embouteillage, complètement hors du contrôle de ces derniers.

inquiétude
Tiana, un employé d’un organisme rattaché à la Nations unies nous parle de l’impact de la hausse du prix du carburant sur sa vie quotidienne « Il y a trois années de cela, comme  j’amenais mes enfants à l’école, je me suis permis de rouler avec ma voiture. Et c’est vrai que le trafic routier n’était pas du tout fluide, surtout durant les heures de pointe, mais nous nous organisions pour quitter la maison un peu plus à l’avance afin d’éviter les retards des enfants à l’école. Mais les fréquentes augmentations du prix de l’essence à la pompe commencent à frapper notre budget familial. La densité du trafic urbain ne fait qu’empirer davantage le stress sur le parcourt menant les enfants à l’école et la nécessité d’arriver à l’heure au bureau. Un véritable effet de domino qui a changé beaucoup de chose dans notre vie. Pour faire face à ce problème, je me suis investi à l’achat d’un grand scooter, à la fois classe et taillé à notre possibilité financière. Cela a permis de donner du souffle à notre budget familial. Par contre, parallèlement avec une forte demande des motos d’occasion, plus abordable au niveau du prix, l’incidence des vols de deux roues a beaucoup augmenté ».
En revanche, cette hausse de carburant a fait quand même le bonheur des vendeurs de motos et  scooters de seconde main car beaucoup de ménages se tournent vers ce moyen de transport très pratique et moins couteux. Mais parallèlement avec cette situation, la recrudescence des vols de motos inquiète beaucoup les gens. Un phénomène qui prend de l’ampleur où les assaillants fortement armés, bien équipés et surtout bien entrainés commettent presque dans tous les quartiers de la capitale des vols à la perfection. Un voisin de la victime d’un vol de deux roues à Ambohitrarahaba a même parlé d’une action digne d’un film d’action américain. Il en est de même pour ce qui s’est passé dans le parking de la cité d’Analamahitsy. Les malfrats attendent juste le moment
propice pour agir.

Le prix du carburant sur une courbe ascendante

larcins
Fidy, un riverain d’Ambohitrarahaba  nous raconte ce qui s’est passé lors d’un vol de moto « D’abord, nous avons
remarqué des aboiements de chien qui n’ont pas cessé
depuis presque 2 heures de temps. Et puis vers 03h 00 du matin, la sirène d’un de notre  voisin a retenti à travers tout le quartier. En regardant par la fenêtre,  nous avons remarqué que les projecteurs de la maison ont été allumés. Et ce n’est jamais dans les habitudes de cette famille. Le lendemain, nous avons appris par un habitué de la maison qu’une moto Piaggio X9 a été volée lors de cette action. Et pourtant cette demeure est fortement sécurisée. Les clôtures de l’habitation ont été élevées jusqu’à  cinq mètres de hauteur. Il y a des caméras de surveillance presque sur tous les coins de la maison. Mais les gangs organisés ont pu déjouer tous ces gadgets électroniques de sécurité. Toujours d’après un proche collaborateur de la maison, ces sont des bandits bien cagoulés qui ont perpétrés cette action. Les gens du quartier et quelques proches de la famille ont ensuite essayé de suivre le chemin des criminels, mais la moto s’est volatilisée.
On dirait un film d’action ».

L’accroissement incessant du prix des carburants n’affecte pas seulement les frais des transports en commun, mais va certainement alourdir les budgets des ménages, déjà à bout du souffle. Et cette situation économique désastreuse va encore pousser davantage la frange de la population, qui ne trouve plus quoi offrir à manger à leurs
enfants vers des actes de vandalisme. Les agissements des malfaiteurs sont loin d’avoir l’air d’un simple amateur, ils se professionnalisent, de jour en jour. Et nous ne sommes pas loin d’une anarchie où il y a vraiment une carence d’autorité. Les responsables de l’État questionnés sur le sujet ne trouvent pas quoi répondre de concret pour faire face à ce problème qui s’empire de jour en jour.