Actualites Economie

Madagascar – La Banque mondiale omniprésente

Le nouveau Cadre environnemental et social de la Banque mondiale a été présenté, aux représentants du gouvernement de Madagascar, des membres de la société civile et aux responsables de gestion environnementale et sociale des projet financés par la Banque mondiale. L’objectif est de fournir une compréhension globale des nouvelles normes environnementales et sociales que la Banque mondiale appliquera aux projets d’investissement qu’elle finance à partir d’octobre 2018.

évaluation
« À maintes reprises, nous constatons que les projets d’investissement sont plus durables et ont un impact plus considérable sur le développement lorsque l’environnement est protégé et les communautés engagées », déclare Coralie Gevers,responsable des opérations pour Madagascar.
« Le Cadre environnemental et social est une excellente opportunité de travailler avec le gouvernement pour renforcer ses systèmes environnementaux et sociaux et aider à renforcer la capacité du pays à mettre en œuvre des programmes de manière durable et à obtenir de meilleurs résultats. »
Le Cadre environnemental et social élargit les mesures de protection des populations et de l’environnement dans les projets d’investissement financés par la Banque mondiale. La révision de ses politiques de sauvegarde a donné lieu au plus vaste processus de consultation jamais entrepris par l’institution. Ces travaux ont fait l’objet de près de quatre années de réflexion et de collaboration avec des gouvernements, des experts du développement et des organisations de la société civile, et ont permis de consulter quelque 8 000 parties prenantes dans 63 pays dont Madagascar en décembre 2016. Le nouveau cadre renforce l’harmonisation des mesures de protection environnementale et sociale de la Banque mondiale avec celles des autres institutions de développement, et marque des avancées importantes dans des domaines tels que la transparence, la non-discrimination, l’inclusion sociale, la participation du public et la redevabilité, en renforçant notamment les mécanismes de gestion des plaintes.

précisions
Le nouveau Cadre environnemental et social introduit les éléments suivants : des mesures détaillées de protection sur les conditions de travail, un principe global de non-discrimination, des mesures de santé, de sécurité et du respect des droits humains des communautés, des interventions d’urgence et de l’atténuation des impacts et des risques, et, enfin, la nécessité d’associer les parties prenantes à tous les stades d’un projet.
Le nouveau cadre devrait entrer en vigueur en octobre 2018 et remplacera progressivement les politiques de sauvegarde actuellement en vigueur de la Banque.

Par Eric Ranjalahy