Actualites Social

Examens officiels – Mesures sécuritaires strictes durant l’élaboration des sujets

Ils préparent les sujets des examens officiels. Ils restent coupés du monde extérieur pour pouvoir se concentrer sur l’élaboration proprement dite

Haute sécurité. Des éléments des forces de l’ordre bouclent le périmètre d’un établissement privé sis à Ankorondrano. Ils montent la garde de deux cent cinquante enseignants des établissements publics et privés chargés de l’élaboration des examens du BEPC. Durant cette quarantaine, ils n’ont pas le droit d’entrer en contact avec leurs proches, même si des circonstances aggravantes touchant leurs familles se produisent. « Ils ne sont pas autorisés à communiquer avec qui que ce soit au téléphone », déclare le ministre de l’Education nationale, Gatien Horace.

Restreint
Le contrôle très strict des effets personnels de chaque enseignant s’est imposé avant leur conclave. Dans leur convocation, ils ont été informés des mesures sécuritaires et prévenus qu’ils ne devraient pas se munir de mobiles et d’ordinateurs portables. Sur place, des caméras surveillent les mouvements de chacun.
Les enseignants ayant achevé les sujets du CEPE ne se retirent pas encore des lieux. Ils ne rentrent chez ex qu’après les épreuves du 14 août après-midi. Par contre, ces deux cent cinquante enseignants quittent l’endroit le 6 septembre après les dernières épreuves du BEPC. Le ministère de tutelle a préconisé cette restriction dans le but de prévenir toute fuite de sujets. Des éléments des forces de l’ordre continueront de veiller sur les centres d’examen afin d’assurer le bon déroulement des compositions.

Pour le CEPE, plus de cinq cent cinquante mille candidats inscrits seront répartis dans treize mille six cent trente-huit salles de classe de mille huit cent trente-trois centres. Dix-sept malvoyants et dix-neuf sourds-muets sont en situation de handicap. Le cadet des candidats , âgé de 6 ans, se trouve dans la Circonscription scolaire (Cisco) d’Ankazobe tandis que le doyen de 65 ans est inscrit dans la Cisco d’Ambohidratrimo.
Le BEPC, par ailleurs, réunit près de trois cent cinquante candidats. Ils se répartissent dans plus de huit mille huit cents salles de classe de mille centres d’examen. Vingt-neuf candidats sont en situation de handicap et cet examen officiel enregistre huit candidats étrangers. Le plus jeune candidat, âgé de 9 ans, est inscrit dans la Cisco d’Ambohidratrimo. Le plus âgé, 67 ans vient de la Cisco d’Avaradrano.

Par Farah Raharijaona