Alternative

Jery Telina Rasamoelina – Créateur d’activités

L'art thérapie avec l'Amadia, une initiative du créateur d'activités

Des jeunes participent aux concours de meilleurs startuppeurs pour mettre en exergue leurs talents et savoir-faire. D’autres se lancent dans leurs projets sans attendre un coup de pouce de l’extérieur.

«Je crée ce qui n’existe pas », avance Jery Telina Rasamoleina, président de la coopérative Tangala Maitso. Après l’obtention du baccalauréat, il a étudié la psychologie à l’Université catholique de Madagascar. Ratant sa seconde année, il a décidé de changer de filière et s’est orienté vers le tourisme. Voilà cinq ans qu’il poursuit ses études à l’Institut national du tourisme et de l’hôtellerie, et prépare son master. « J’ai toujours travaillé pour le compte des autres. Je suis accompli, mais je ne sens pas que je m’épanouis. J’ai créé Tangala Maitso pour que les jeunes considèrent ce qu’ils font comme un art de vivre et connaissent la paix de l’âme », enchaîne-t-il. Cette coopérative allie la protection de l’environnement au tourisme et véhicule les valeurs culturelles malgaches.

Jery Telina clarifie que « tangala » a deux sens : une canne, un pilier et gardien du savoir ; « maitso » se réfère à la jeunesse. Il se souvient de son enfance. « J’ai été élevé par mes grands-parents agriculteurs et éleveurs. Je me suis dit qu’il m’appartenait de valoriser le patrimoine familial dans le but de prévenir d’éventuels litiges. Je tisse un lien très fort avec la terre, la nature et ses ressources », poursuit-il.

Le jeune homme a alors réuni des talents pour créer la coopérative. « J’ai choisi les membres fondateurs à travers leur type d’intelligence. Nous avons différentes personnalités et divers métiers. Il y a un chorégraphe, un enseignant, un coach, un avocat, un pédagogue et chaque compétence est mise en valeur », confie-t-il.

Apprendre par les échecs

Pour Jery Telina, créer résulte d’une fonction du cerveau. « L’homme possède deux types d’intelligence : l’intellectuelle et l’émotionnelle. La première activité du cerveau est de créer et non d’apprendre. Si on se focalise sur l’apprentissage, notre cerveau oublie de créer. Mes parents prétendent que je suis turbulent, que je parviens toujours à attirer l’attention », témoigne-t-il. Le voilà devenu créateur d’activités. Il ne chôme pas, il bouge et redynamise son entourage. Il est à l’origine de Djery Djery (collectif de designers), Art thérapie et théâtre de vécu (pour aider des patients diabétiques et leurs familles à la clinique Amadia), Spartan Spirit (club de bras de fer) et professeur de création d’entreprise. « Je forme, appuie les apprenants dans la constitution de la paperasserie administrative. Je ne suis satisfait que lorsqu’ils obtiennent leur certificat d’enregistrement au niveau du ministère de l’Industrie. Le président de coopérative renforce que sa réussite découle de ses échecs tels que le renvoi, la non satisfaction professionnelle, la difficulté financière », rapporte-t-il. Tout cela ne l’a pas freiné. Il professe que lorsqu’on a confiance en soi, on réalise déjà 50% de ce qu’on doit faire alors il ne faut pas avoir peur des échecs. « C’est comme au basket, si vous ne shootez pas, vous ne marquerez pas. Soyez également financièrement intelligents. Les riches ne travaillent pas pour l’argent, c’est l’argent qui travaille pour les riches. Cela a entraîné une grosse boule dans ma tête et me fortifie jusqu’à ce jour. Je n’ai pas peur de perdre. »

Jeri Telina se déplace pour prendre en main son héritage vert lequel se focalise sur la permaculture.