Le Semainier

Consommation durable

Le changement climatique engendre une crise environnementale mondiale et appauvrit la biodiversité de plusieurs pays. Pourtant, ce capital vert constitue la majeure partie des ressources de survie des hommes, des espèces, tant animales que végétales.

Maintenant, l’ensemble de l’humanité vit dans la consommation excessive et le gaspillage, ce qui va à l’encontre de la lutte contre la pauvreté. Les populations ignorent que les ressources qu’elles exploitent pourraient disparaître un jour ou l’autre si elles ne les utilisent pas de manière efficace et efficiente. On prône actuellement le « développement durable », la « gestion durable », la « durabilité », mais si tout un chacun n’est pas conscient des impacts du gaspillage, il sera responsable des pressions qui pèsent sur l’environnement et la nature, il est déjà et sera à l’origine du déplacement de milliers d’immigrants et de réfugiés.

Les citoyens du monde expérimentent déjà le problème de santé, de tarissement des sources en eau, de pénurie d’eau, de pollution de l’air. Ils peuvent inverser la tendance en adoptant les bons comportements du consommateur durable.

Consumers International, ancienne Organisation internationale des unions de consommateurs, a institué la date du 15 mars en tant que Journée internationale des droits des consommateurs, en mémoire du discours historique du 15 mars 1962, de John F. Kennedy.

Les consommateurs ont des droits tels que ceux à la sécurité, à l’information, au choix, à l’éducation, à la réparation des torts, à un environnement sain, à la satisfaction des besoins de base et celui d’être entendus. En parallèle, ils assument des devoirs de s’informer pour mieux connaître les biens et services qu’ils utilisent, se défendre lorsque leur cause est honnête et juste. Ils doivent aussi être socialement et écologiquement responsables et solidaires pour promouvoir les intérêts de tous. Le consommateur durable a alors le pouvoir d’exiger de la chaîne d’approvisionnement (production, fabrication, emballage, élimination) des produits et des services utiles et durables en faveur d’un commerce équitable.

Le principe de la consommation durable se résume au principe du « faire plus et mieux avec moins ». Chacun peut agir à son niveau pour optimiser et accroître l’efficacité des ressources tout en réduisant leur utilisation. Ce qui atténuera la pauvreté et permettra aux familles de vivre décemment en accédant à une meilleure qualité de vie. 

Add Comment

Click here to post a comment