Social

Grève Seces – Risque d’année blanche à Ankatso

Année blanche. Quand les enseignants décident d’arrêter leur travail, les étudiants sont aussi pris en otage. Les cours ont cessé au sein de l’Université d’Ankatso depuis un mois. Le syndicat des enseignants chercheurs de l’enseignement supérieur (Seces) a fermé leur porte. Les étudiants ont été obligés de retourner chez eux. « Nous perdons du temps et de l’argent en allant à l’université tous les jours. Les cours sont complètement suspendus. Il faut souligner que nous sommes dans l’année universitaire 2018-2019 actuellement. Faute de la suspension des cours, cette année universitaire ne pourrait se terminer qu’en 2020. Certains étudiants seront obligés de rester longtemps à Antananarivo et manqueront de vivres pour les autres mois supplémentaires », explique Safidy Rafaliherisoa, représentant des étudiants d’Ankatso. Il ajoute que si la grève ne cesse, il faudrait se joindre aux enseignants pour pouvoir jouir aussi du droit d’étudier. « Nous demandons aussi que la grève cesse. Nous comptons même appuyer la grève des enseignants car il est de notre droit d’étudier », ajoute-t-il. De l’autre côté, les enseignants -chercheurs demandent une audience avec le Président de la République ou le Premier ministre pour pouvoir expliquer leur revendication. « Nous demandons une audience avec le Président de la République ou le Premier ministre pour expliquer la raison de notre grève ». « Tous les cours sont suspendus. Quatre enseignants sont venus. Mais les études sont suspendues à 100%. La filière médecine a débuté les cours ce jour. Quelques enseignants vacataires dans la filière droit ont encore reçu les étudiants. D’autres filières préparent leur rentrée. Ça fait un mois que toutes les activités pédagogiques ont été arrêtées. Que nous avons fermé la porte ou ne l’a pas fermé mais nous avons besoin de réponses favorables de l’État », explique Sammy Grégoire Ravelonirina, président du Seces Antananarivo. Il poursuit que les pourparlers sont toujours les bienvenues.

Mamisoa Antonia