Actualites Sport

Karen, belle et rebelle

 Karen fait la promotion des casques MT, revendus par Funbike.
Karen fait la promotion des casques MT, revendus par Funbike.

Kah Ren sur les réseaux sociaux,
Karen Raveloson de son nom complet. Elle est le genre à faire tourner toutes les têtes dans la rue. « Notre passion
attire les regards », aiment se dire les
motards… et les motardes. Cet adage vaut double ici. Au guidon de la Honda CB400 de son père ou bien de sa Suzuki Bandit 600, elle reçoit continuellement des compliments. « J’entends souvent des phrases du genre elle est jolie ta moto’ ou bien tu es vraiment belle avec ta bécane’. Je réponds juste merci », nous dit-elle d’emblée, durant
notre rencontre. Depuis le début de l’année, elle collabore avec Funbike, représentant des motos Sherco et TVS, ainsi que des casques Scorpion et MT Helmets. Ainsi, on la remarque souvent sur la page Facebook du concessionnaire, sur des photos ou dans des vidéos de promotion.
Karen a vécu dans l’univers des deux-roues depuis sa tendre enfance. « J’ai grandi dans ce monde et j’aime la moto depuis toute petite. Mon père m’a transmise sa passion. Je suis montée sur un scooter, un Jog, pour la première fois à l’âge de 10 ans. Il m’a initiée et j’ai bouclé mon apprentissage en un jour », se remémore-t-elle.

XR 600
Une fois arrivée à l’université, elle est passée à une moto de 125 cc. « J’ai appris à rouler à moto sur la CB400 de mon père. Au départ, j’avais quelques appréhensions par rapport à son poids. J’ai calé plusieurs fois au début. Mais par la suite, j’ai finalement maîtrisé l’utilisation de l’embrayage »,
poursuit-elle. Pour précision, un petit scooter Jog 90cc pèse environ 70 kg, alors qu’une quatre-cylindres CB400 équivaut à… 170 kg.
Bon nombre de motards gravissent
les échelons un-à-un, telles les marches d’un escalier. Et ce, afin de bien maîtriser l’augmentation de cylindrée de puissance. 125 cc, puis 250, puis 400, puis 600 ou 750, avant de prendre éventuellement une 1000. Karen, pour sa part, a réalisé un énorme bond. Elle est passée directement à une Honda XR <600 super motard. « Je ne l’ai eu que cinq mois. C’était préférable de la vendre : la selle était trop haute pour moi ; elle était trop lourde aussi », rajoute-t-elle. Depuis, elle roule sur une Bandit
600 noire, qu’elle vient juste de revendre la semaine passée.

Elle roule actuellement sur une Honda CB400

Jaloux
Quoi que l’on dise, le milieu de la moto, et de la mécanique en général, demeure un univers typiquement masculin. Elles sont quelques femmes à évoluer dans ce microcosme, à Antananarivo, dont Karen. « Personnellement, ça me va très bien de vivre dans ce monde. Je n’ai pas peur de rouler avec d’autres motards durant les randonnées. De toute façon, j’étais entourée de garçons depuis toute petite et j’ai l’habitude », explique-t-elle à ce propos. Et quand on lui demande la réaction de son conjoint quand elle part rouler, elle répond tout en souriant: « Il est très jaloux ».
Lors de notre rencontre, Karen était aux commandes de la Honda de son père. Après avoir vendu sa Suzuki, elle se lance dans la préparation d’une Yamaha
YZF-R25, afin de tenter l’expérience d’une sportive, sachant qu’elle a toujours été
sur un roadster auparavant.

Haja Lucas Rakotondrazaka