Politique

Législatives – Nouvelle configuration politique

La bataille s’annonce rude pour les états-majors politiques. Pendant les vingt-et-un jours, le débat est ouvert aux huit cent trois candidats pour présenter leur programme afin de convaincre les électeurs

Les candidats, aussi bien ceux soutenus par les partis politiques que les indépendants entrent en bataille depuis hier pour affronter les sièges à l’Assemblée nationale. La campagne électorale pour les législatives du 27 mai est officiellement ouverte. La nouvelle structure de la Chambre basse est un changement très attendu dans la deuxième partie de la Quatrième République. La présence des candidats députés indépendants plus majoritaires que ceux qui sont présentés par les partis pourrait apporter un nouveau souffle à Tsimbazaza. Ils sont au nombre de cinq cent dix-sept contre trois cent quarante cinq.
« Les indépendants ne sont pas toujours ceux qui retournent leur veste à l’Assemblée nationale. Il peut arriver que les députés investis par les partis politiques se livrent au changement de position. C’est le cas probable pour les députés regroupés dans la plateforme comme celle de « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina. Qui peut garantir la pérennité de l’alliance des politiciens dans cette plateforme et qu’ils n’iront pas se scinder en plusieurs morceaux pendant la formation de groupes parlementaires ? Ce genre de problème est parfois nié par les députés présentés par les partis politiques », explique Herizo Randrianasolo, candidat député indépendant dans la circonscription de Fianarantsoa I.
La nouvelle Assemblée nationale présentera le reflet du fondement du pouvoir pour les camps politiques. D’après la disposition de la Constitution de la Quatrième République qui a récemment suscité des débats, l’avenir de la réussite de l’intention de Andry Rajoelina d’amender la loi fondamentale dépend des résultats des législatives. « Le texte référendaire devrait avoir l’aval des trois quart des parlementaires des deux Chambres réunis en congrès. À mon avis, il est difficile pour Andry Rajoelina d’atteindre ce quota du fait que les résultats des législatives ne garantissent en rien l’obtention de la majorité, d’une part. Et si le sujet est débattu au Sénat, est-ce que les sénateurs approuveront le texte, vu que l’objectif vise la suppression de l’institution? », explique un analyste politique. Toutefois, les parlementaires sortants vainqueurs de la course formeront la nouvelle Assemblée nationale pour le prochain mandant quinquennal.
Les électeurs commencent à vivre l’ambiance électorale. Pendant la première journée de la propagande, la manifestation s’est présentée sous plusieurs formes dans la capitale et ses environs. Certains affichages des candidats sont aperçus sur les panneaux implantés dans chaque circonscription électorale. Des sonorisations mobiles ont animé la sensibilisation dans les quartiers. Des voitures décorées d’affiches des candidats circulent librement dans la ville.

Elise Nandrasanela