Ils ont marqué la semaine

Ils ont marqué la semaine

Arizaka Raoul Rabekoto – Le regret

La volonté et la détermination des adepte du zéro redoublement aux nominations aux hauts emplois de l’État commencent à atteindre ses limites. Pour ne citer que le cas d’Arizaka Raoul Rabekoto qui a fait de la CNaPS, un organisme étatique des plus performants. À l’image du complexe sportif qu’elle a construit à Vontovorona, dont
le stade de football a pu accueillir des matches internationaux après les punitions infligées par la Confédération africaine du football au vieux cadre désuet de Mahamasina à la suite de graves incidents lors de la rencontre Madagascar-Sénégal. Pour Arizaka Raoul Rabekoto, il est possible de faire bénéficier à tous les producteurs, artisans, agriculteurs, paysans, pêcheurs, la sécurité sociale. Il a été convaincu que cela a été matérialisé dans d’autres pays, il n’y a aucune raison de ne pas le réaliser ici. Les autorités actuelles ont l’intention de reprendre cette louable intention. Alors pourquoi ont-elles décidé d’évincer de la direction générale de la CNaPS son propre géniteur?

Claudine Razaimamonjy – Le prétexte

Peut-être une impression. Mais à chaque fois que le régime en place est en difficulté, le Pôle anti-corruption, PAC, révèle une affaire impliquant Claudine Razaimamonjy et d’anciens ministres.
La dernière en date, un détournement de deniers publics de 18 milliards d’ariary. Beaucoup estiment que l’égérie du HVM devient une diversion toute indiquée pour détourner l’attention du public de ce qui est important, sur les préoccupations du moment. La divulgation en question tombe au lendemain du camouflet essuyé par Andry Rajoelina par l’Avis de la Haute cour constitutionnelle, HCC, qui remettait en cause la convocation du référendum du 27 mai, couplé aux législatives. Ainsi, le décret annulant l’exercice périlleux est passé presque inaperçu. D’autant que l’incarcération du sénateur Berthin Andriamiahaingo pour les mêmes motifs, mais avec 618 millions d’ariary « empochés », a fait l’effet d’une petite bombe. Dans la mesure où l’incriminé, proche du HVM, a choisi de soutenir le candidat Andry Rajoelina à la présidentielle.