Social

Biomasse – Des charbons verts lancés

98% des Malgaches sont encore habitués à l’usage des charbons noirs pour le moment

Moins de charbon, plus de biomasse. C’est l’objectif de lancement de la briquette de biomasse. Cette briquette est obtenue par le mélange de poudre de bois, de feuilles mortes et des cartons qui sont pilés par une machine sophistiquée. Cette technique ne permet non seulement de réduire l’usage des bois mais aussi contribue à la protection de l’environnement. « Nous allons réunir les producteurs de charbon pour former une coopérative. À travers ces coopératives, nous pourrons avancer dans ce projet. Ils se rassembleront pour investir aussi afin d’acheter cette machine avec une facilité de paiement de soixante mois par exemple. Ce machine coûte environ 2 500 dollars », explique Alexandre Georget, ministre de l’Environnement et du développement durable. 30% des habitants d’Antsiranana expérimentent déjà l’usage de ce charbon vert. Le gaz sera vendu en détail prochainement. Un essai a été déjà effectué avec l’entreprise Vitogaz. D’après Alexandre Georget, le ministère cherchera un partenariat pour pouvoir le réaliser. « 150 000 tonnes de gaz sont équivalents à 445 000 tonnes de charbons ».
Plusieurs solutions ont été adoptées pour éviter l’usage du bois de chauffe et du charbon. Les besoins énergétiques des ménages malgaches sont majoritairement en charbon. Près de 98% des ménages en utilisent encore. Et ce, malgré les appareils électroménagers spéciaux cuissons qui inondent les marchés. L’éthanol n’est pas encore vulgarisé dans tout le pays. « Le charbon est néfaste pour la santé pourtant bon nombre de familles malgache l’utilise toujours. Changer d’habitude est encore rude selon moi. Il faut également voir de près les coûts et non seulement le luxe apporté par l’usage du charbon un peu plus propre, je dirais », affirme un marchand de soupe utilisant du charbon au quotidien.

Mamisoa Antonia
Photos Tojo
Razafindratsimba