Actualites Economie

Convention avec les Chinois – La pêche de la dissension

Les petits pêcheurs malgaches se sentent menacés

Les organisations de la société civile et l’Etat à travers l’Agence malagasy de développement économique et de promotion des Entreprises (AMDP) ne s’accordent pas

Les réseaux sociaux en parlent. Les médias étrangers n’ont pas manqué de saisir le buzz. Des blogs viennent et reviennent sur le sujet. La convention signée avec le consortium d’investisseurs chinois Taihe Century Investments development Co. Ltd, d’un investissement de 2, 7 millions de dollars pour l’exploitation de ressources halieutiques par une flotte de 330 navires est tout simplement aberrante pour l’organisation des sociétés civiles. « C’est une menace sans précédent pour l’environnement marin déjà fragile. L’arrivée de 330 navires pour exploiter nos ressources marines déjà en déclin serait dévastatrice pour l’environnement et la sécurité alimentaire de la population » explique le communiqué de l’organisation de la société civile, signé par vingt-cinq entités.

330 navires
Transparency International Madagascar, le réseau Mihari, Aquatic service, Blue Ventures, Reef doctor, Sahi, Seed Madagascar , WWF , Roseda Ambilobe, Tafo Mihaavo, Wake up Madagascar, Alliance Voahary gasy, Conservation international, signent entre autre le communiqué publié presque tous les jours dans les quotidiens de la capitale.

L’arrivée de 330 navires ravive au plus haut point les inquiétudes de l’opinion. Les réseaux sociaux s’enflamment et n’arrêtent pas d’élargir le débat. « La convention a été signée deux jours avant la démission de Hery Rajaonarimampianina, alors président de la République, le 5 septembre. C’était dans le cadre du déplacement présidentiel en Chine dans la négociation d’investissements étrangers. Seulement, pourquoi, tout a été fait à la va-vite, telle la signature de convention d’un financement pour le déploiement des chemins de fer Fianarantsoa Côte-est ?  Pourquoi n’y a-t-il pas eu de consultations au préalable. Pourquoi est-ce l’AMDP qui contracte » lit-on dans les débats. L’accord a été signé par Hugues Ratsiferana, directeur de l’AMDP, pour le côté malgache et par Jirong Miao, représentant du consortium chinois.

« Ce seront des petits bateaux qui complèteront les pirogues traditionnelles afin d’améliorer les techniques et, par extension, le secteur de la Pêche en général » explique Hugues Ratsiferana. « En outre, l’un des six projets consiste à développer des fermes aquacoles » ajoute le directeur. « C’et toute une industrie qui se structure grâce à cet accord. De la formation à l’emploi direct, ce partenariat constitue une opportunité unique pour l’économie. A terme, nos études montrent qu’un bassin de 300000 personnes, bénéficiera de cette nouvelle dynamique ». Les études d’impact environnemental et économique, sont indiquées être en cours. Un point important exigé par l’organisation des sociétés civiles, qui n’a pas vu l’ombre d’un quelconque appel à manifestation d’intérêt pour les études. « Bien que ceci soit requis par le droit national pour tout projet d’investissement susceptible de porter atteinte à l’environnement, à notre connaissance, aucune étude n’a été réalisée » explique Transparency International. L’aquaculture, lutte contre la pêche illégale, des chantiers navals et un centre de formation, sont les principaux axes du partenariat.

Le ministère de la Pêche et des ressources halieutiques s’indigne face au fait qu’il apprenne les nouvelles par média interposé. « On ne nous a pas touché mot. Nous regrettons qu’avec un tel accord qui engage notre pays sur des enjeux stratégiques, notre département n’ait pas été consulté. Nous serons exposés à un phénomène de surexploitation de nos côtes maritimes, et ne pourrons plus assurer une gestion responsable et durable de nous ressources halieutiques » souligne Augustin Andriamananoro, ministre. Alors qu’une première phase doit démarrer avant la fin de cette année, avec la création de plusieurs sociétés représentant un investissement de 700 millions de dollars.

Par Mirana Ihariliva