Reportage

Année 2019 – La voyance en vogue

À l’aube de la nouvelle année, bon nombre de personnes préfèrent savoir ce que leur réserve leur proche avenir. Où vont-elles ? Que font-elles ? Est-ce bien ? Est-ce mal ?

L’alignement des étoiles et de la lune définit la destinée d’une personne selon les astrologues

Quel futur? À peine l’année 2018 s’achève-t-elle que déjà les Malgaches appréhendent les soucis de 2019. Même si au début, les uns souhaitent aux autres une année pleine de santé, de joie, de sourire, de bonheur, de réussite, loin des maladies, des tracas, de l’infortune… Dans les temps anciens, les populations s’adressent aux grands prêtres et prêtresses afin de recevoir des réponses des divinités.
De nos jours, les pratiques modernes abondent. On s’empresse de lire les horoscopes dans les journaux, on se tourne vers les sciences occultes, on recherche des conseils auprès des astrologues, des devins, des diseurs de bonne aventure. La consultance de voyants
devient une habitude pour certains et ils disent que cela leur permet de se préparer à toute éventualité.

La cartomancie, une pratique courante à Madgascar

Lire l’avenir sur les lignes de la main, interpréter des cartes, à travers les astres, plusieurs pratiques dévoilent l’avenir de ceux qui désirent le savoir à l’avance. Même des annonces dans des journaux indiquent que moyennant la somme de 5 000 ariary, des prêtres expérimentés lisent à travers les traits du visage ou sur la paume de la main les résolutions sur la vie de couple, les problèmes conjugaux, l’état des bourses, la santé, le travail y compris les résultats d’un pari. Est-ce vraiment nécessaire? Les uns l’affirment. « Je ne consulte pas les voyants. Cependant, j’écoute les horoscopes à la radio et la plupart du temps, ce qu’ils prédisent, coïncide avec mon vécu quotidien. Je suis incapable d’expliquer si le hasard joue en ma faveur ou s’il ne s’agit que d’une pure coïncidence », s’interroge Alisoa Harinoro, agent touristique.
Mirary, une étudiante, relate qu’elle recourt au service d’une cartomancienne. « J’ai tiré une carte de la main gauche car c’est à côté du cœur. Je ne lui ai rien raconté, mais elle a tout de suite évoqué ce qui s’est produit dans mon passé et a prédit mon avenir. Comme si elle voyait tout. »

Certaines personnes préfèrent la lecture des lignes de la main

Discernement

Pour certains, consulter des voyants est une chose utile. Indispensable même car, d’un côté, cela leur permet d’anticiper tout ce qui se produira dans leur vie et de l’autre côté, de prévoir des solutions préalables aux problèmes prédits, quelle décision prendre. « En outre, cela peut me donner des pistes de réflexion particulièrement précises, de manière concrète. C’est aussi pour moi un moyen de savoir si je vais dans la bonne direction. Est-ce que je fais ou ai-je fait le bon choix? C’est l’orientation de ma vie et la réalisation de cette dernière qui me préoccupent. Je sais que c’est bizarre, mais parfois je me retrouve dans de telles situations que je me demande comment tout cela terminera…» C’est là que la voyance prend tout son sens! Consulter un voyant apporte de nombreux bienfaits, cela permet de se tourner vers l’avenir et d’adopter la bonne attitude. Les voyants sont des personnes qui savent réconforter lorsque les consultants vont mal, ils savent écouter si nous avons besoin de parler, ils savent dynamiser si nous devons reprendre confiance en nous. Mais son rôle est surtout de nous permettre de prévoir notre avenir, de savoir en quoi et en qui croire.
Félicia Rakoto, la trentaine, témoigne qu’elle vient de consulter une cartomancienne inspirée des anges et celle-ci lui a révélé qu’un ange céleste la protège. « Elle m’a demandé mes nom et prénom puis ma date de naissance. Je suis de nature discrète, mais j’étais grandement surprise lorsqu’elle a démontré ce que je suis, mon caractère, mes sentiments, ce que j’ai éprouvé et traversé. Comme si c’était un prophète. Cette année, ma vie va basculer si je ne choisis pas la bonne voie, c’est-à-dire, un futur rempli d’amour et de richesses, entre autres, qui attesteront mon
bonheur. Elle m’a énuméré
plusieurs directives et j’avoue que si j’y crois et que je m’exécute, les meilleures choses m’arriveront », raconte-elle avec assurance.

Farah Raharijaona