L’analyse politique Opinions

Ceni – Plus d’une carte dans sa paire de manches

L’annonce ne pouvait pas passer inaperçue: il y a eu assassinat de la démocratie, spoliation et violation du droit de vote de tous les Malgaches. Thierry Rakotovao, vice-président de la CENI, a révélé le scandale : 1 272 000 Malgaches ont des numéros identiques et il y a plus de 100 000 doublons dans la liste électorale. Un vice qui a malheureusement entaché les trois dernières élections à savoir la présidentielle, les législatives et les communales. La crédibilité des élections en prend un coup quand on sait qu’avec environ 10 millions d’électeurs (source CENI), le cas des numéros identiques concernent 12 % des inscrits dans la liste électorale. L’opération de  dédoublage annoncé par la CENI jusqu’en mai ne rassure personne. Pendant des années, la CENI a pompé dans les caisses du contribuable pour garantir des élections libres, transparentes et crédibles, mais aujourd’hui elle renvoie la balle dans le camp du ministère de l’Intérieur. La CENI se contente de faire l’autruche adoptant le même comportement qu’elle a eu à l’époque, quand elle a estimé du ressort de la justice les demandes sur la confrontation des listes électorales. Cette même justice qui a estimé que les contestations étaient « recevables mais infondées » et cette même justice d’où est issue le collectif de magistrats qui a dénoncé des pressions et des irrégularités dans le traitement des contentieux électoraux.

Ça sent la fraude à plein nez, des sanctions doivent être prises contre les responsables, qu’il s’agisse de négligence ou de démarches volontaires.

La loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums est claire à ce sujet et punit jusqu’ à cinq ans d’emprisonnement l’inscription des électeurs fantômes, les votants qui votent plusieurs fois, les inscrits sur plusieurs listes électoraux… L’enquête est à suivre, s’il y en a une! 

Add Comment

Click here to post a comment