Actualites Faits divers

Assainissement – Ankorondrano new look

Un nouveau quartier commercial a vu le jour derrière l’École primaire publique d’Ankorondrano. Les anciens gargotiers et épiciers du côté du pont ont déménagé en face.

Inauguration d’un nouvel espace. Le président de la République, Andry Rajoelina, a inauguré, hier, le nouvel emplacement, site pilote, destiné aux commerçants du pont d’Ankorondrano. Le Chef de l’État n’a pas omis de rappeler à l’assistance qu’il est possible de veiller sur la propreté. « Sachez préserver la bonne hygiène et l’ordre et entretenir les infrastructures. D’autres fokontany bénéficieront aussi de la même structure pour que les quartiers dits bas refassent peau neuve », insiste-t-il. Les gargotiers et épiciers près du chemin de fer passant par Ankorondrano ont rejoint, depuis le 1er juillet leur box en conteneurs respectifs. Quelques box ne sont pas encore occupés actuellement. D’autres personnes viendront les occuper selon quelques commerçants. D’après le chef fokontany, deux box seront occupés par une association de femmes handicapées. D’autres seront aussi occupés par d’autres personnes. Certains vendeurs s’opposent à cette disposition. « Si d’autres personnes qui ne devaient pas s’installer dans le box viennent les engager sans nous en parler, il y a une corruption. Nous avons déjà entendu qu’en payant 40 000 ariary auprès du fokontany, on peut occuper des box. Alors que nous avons loué ces petites maisons en bois depuis des années. Il faut que cette décision sorte de l’association des commerçants qui se sont déplacés mais ce n’est pas le fokontany qui décide », confie un gargotier nouvellement installé.

Location

L’organisation du déplacement et de la préservation de la propreté à cet endroit a été confiée au fokontany. Neufs personnes ont été recrutées par le fokontany afin de veiller sur la salubrité et la sécurité des lieux. Pour pouvoir payer ces personnes, le reste des box vont être loués. « En fait, il ne reste que quatre box inoccupés. Et l’un d’entre eux a été aménagé en bureau. Certains vendeurs ne sont pas encore venus parce qu’on ne peut les forcer aussi. Il y aura un appel d’offres pour ceux qui arrivent à remplir les conditions. Nous devions louer ces box car nous avons engagé neuf personnes pour garder les box la nuit, surveiller la propreté, assainir ce lieu tous les jours. Nous avons pensé à une coiffure, une pâtisserie et une gargote qui offrira des repas jusqu’au soir. La plupart de ces gargotes ferment vers 16h », explique Alain Ramanantany, chef fokontany d’Ankorondrano Andranomahery. Il poursuit que l’association des commerçants n’est pas légalement constituée et il appartient au fokontany de gérer ce marché pour le moment.

Mamisoa Antonia