Dossier

Témoignage – « Je ne sais plus quoi faire »

Plusieurs mères ont rencontré l’Autisme Madagascar pour faire le bilan de l’état de leurs enfants

Elle n’a pas voulu témoigner à visage découvert, mais ne peut plus garder son angoisse pour elle. Jocelyne Rasoanaivo, mère d’un petit garçon de neuf ans habitant à Ambatofotsy, s’inquiète de l’état de son enfant. Elle a décidé de rencontrer Autisme Madagascar pour savoir et agir au mieux au niveau de l’éducation des enfants. « J’ai remarqué que le comportement au quotidien de mon fils ressemble à celui d’un enfant autiste. Avant nous n’y avons pas pensé mais actuellement nous sommes inquiets de son cas. Mon mari et moi avons commencé à nous demander ce qu’il faut faire. Il a neuf ans et il est encore en classe de douzième. Nous voulons qu’il progresse dans son parcours scolaire », lâche Jocelyne, désemparée. Jordy a déjà eu quatre crises convulsives depuis sa naissance.
Plusieurs traitements ont été déjà prescrits à ce petit garçon mais ils n’ont eu aucun effet sur son comportement. « Nous avons déjà consulté un orthophoniste, un kinésithérapeute, effectué une séance d’acupuncture et différents massages thérapeutiques mais aucun résultat n’a été obtenu. Il prend des médicaments tous les jours à cause des crises convulsives répétitives », raconte sa mère. Jordy a commencé l’école à trois ans et demi mais il est toujours en classe de douzième. L’exclusion au sein des écoles qu’il a fréquentées n’a fait qu’aggraver son état.
Selon Jocelyne, il a dû souvent changer d’école car il n’est pas apprécié par ses camarades. Les enseignants ne considèrent pas alors qu’il a besoin de se sentir soutenu et accepté.
« Ses camarades de classe l’ont repoussé alors qu’il voulait jouer. Et des fois il est tellement occupé à jouer à autre chose qu’il ne se soucie plus des autres. J’ai expliqué aux enseignants que Jordy est un enfant très différent. Malheureusement, les enseignants ne le considèrent pas car ils doivent également s’occuper d’une soixantaine d’autres élèves. Pourtant il a tellement de retard en classe », ajoute-t-elle.
Les voisins aussi le méprisent. Les parents de Jordy sont complètement désorientés. « Il y a des moments où je lui demande faire quelque chose et il attend longtemps pour passer à l’action. Je ne veux pas le frapper mais je ne peux pas non plus élever la voix. Je ne sais plus quoi faire. J’ai envie de lui faire comprendre les choses », conclut-elle.

Mamisoa Antonia 

Add Comment

Click here to post a comment