Ils ont marqué la semaine

Ils ont marqué la semaine

Nirina Rakotomanantsoa – Impuissant

Espoir déçu chez les employés de la Kraoma SA. L’arrivée du nouveau directeur général, Nirina Rakotomanantsoa, devait aboutir à des renégociations avec les partenaires russes imposés au forceps par le régime HVM déjà à l’agonie. Hery Rajaonarimampianina s’est déplacé à Moscou, plus tard il y a envoyé Ying-Vah Zafilahy, ministre des Mines et du pétrole, avant de le nommer ambassadeur chez Vladimir Poutine. Une promotion aussitôt abrogée par Andry Rajoelina. Celui-ci, en campagne à Andriamena, pour le second tour de la présidentielle, sur le site même de l’exploitation du chrome, a promis de tout remettre à plat. Il n’en fut rien. Les Russes de Ferrum Mining détiennent désormais 70% du capital de Kraoma SA. Des paiements des arriérés de salaires ont été obtenus, mais le péché d’orgueil de Nirina Rakotomanantsoa en a pris un sale coup. Vladimir Poutine, en parfait manipulateur, a pris soin de dépêcher un émissaire spécial à la cérémonie d’investiture d’Andry Rajoelina le 19 janvier. Pour lui rappeler à qui il aura à faire au cas où…

Christian Ntsay – Épinglé

Il était venu pour honorer et fêter le vingtième anniversaire du Groupement des entreprises franches et partenaires, GEFP. Mais le Premier ministre Christian Ntsay a plutôt passé un mauvais quart d’heure du côté de Tanjombato. Des industriels du textile l’ont interpellé sur la répartition des 17 milliards d’ariary de subventions pour sept entreprises, « triées sur le volet », en perte de compétitivité par le coût élevé de l’énergie. Ils ont remarqué que deux parmi les bénéficiaires appartiennent à un seul groupe très puissant. Et l’une aurait pu « engranger » pas moins de 10 milliards d’ariary. Le reste se partage des « miettes » de 1,4 à 1,7. L’industrie textile, bon an mal an, a toujours contribué à la croissance de l’économie globale, en créant des emplois et des richesses, par des recettes en devises. Les usines concernées par ces aides « providentielles » accordées du temps du ministre Guy Rivo Randrianarisoa, sont sollicitées à investir dans les autres variantes des sources énergétiques. Les photovoltaïque en l’occurrence. La filière textile, par la bienveillance du GEFP, est considérée comme la mieux organisée du pays. Mais ce cheveu, sinon ce tissu dans la soupe, a tout gâché.