Actualites Sport

Xe Jeux des Îles – Meilleure performance malgache à l’extérieur

La Grande Île finit en deuxième position derrière Maurice, hôte de la dixième Jeux des Îles.
L’haltérophilie et l’athlétisme sont les porteurs d’un grand nombre de médailles.

Un exploit impressionnant malgré la très courte préparation de deux mois. Madagascar a réalisé sa meilleure performance aux dixièmes Jeux des Îles de l’océan Indien à Maurice. C’est la première fois que la Grande Île termine en seconde place du classement au tableau des médailles quand les Jeux se déroulent à l’extérieur.

D’ailleurs, c’est une toute première également que l’île hôte, Maurice arrache la tête du classement final dans les annales de ces Jeux régionaux. Quant à la Grande Île, elle a déjà occupé deux fois la tête du classement au tableau des médailles lors des Jeux sur le sol malgache en 1990 et 2007. En tant que pays hôte en 1990, Madagascar s’est hissé en pole position du tableau des médailles avec 56 médailles d’or, 52 d’argent et 57 de bronze devant la Réunion et Maurice. Dix-sept ans plus tard en 2007, la Grande Île finissait première largement devant les deux principales rivales, en l’occurrence la Réunion et Maurice, avec à l’époque un exploit mémorable de 235 médailles obtenues dont 103 en or, 79 en argent et 53 en bronze.

Exploits

Lors de la version 2019 à Maurice, malgré la très courte période de préparation de deux mois, les athlètes ont tout de même pu s’installer sur la deuxième marche du classement final, derrière Maurice, île hôte. Madagascar a engrangé au total 127 médailles dont 49 d’or, 47 d’argent et 31 de bronze tandis que l’île aux Dodos a pour sa part obtenu 92 ors, 79 argents et 53 bronzes. Quand les Jeux se déroulent dans les îles voisines, on n’a jamais fait mieux que la troisième place comme c’était le cas à la Réunion (2015-1998), aux Seychelles (1993) ou aussi à Maurice (2003-1985). À la dixième édition, nous étions représentés dans quatorze sur les quinze disciplines sportives.

Onze d’entre elles ont fait de leur mieux pour rentrer au pays des médailles. Deux disciplines, l’haltérophilie et l’athlétisme demeurent les porteurs de grand nombre de médailles d’or. L’athlétisme a en tout engrangé 42 médailles dont 16 d’or, 14 d’argent et 12 de bronze tandis que l’haltérophilie a raflé, de son côté, 24 ors, 19 argents et 4 bronzes. Quant aux disciplines collectives, nette domination pour le basketball qui a réalisé un doublé en or, et le rugby s’est offert également le métal précieux, en détrônant la Réunion, tenante du titre. Madagascar n’a pas non plus démérité en handisport avec ses 2 ors, 8 argents et 2 bronzes dont une médaille d’argent en natation sport adapté, comme le cas du judo qui compte 2 médailles d’or, 5 d’argent et 4 de bronze. La boxe et le tennis de table ont obtenu chacun un or outre respectivement les 2 argents et 4 bronzes pour le noble art et 2 argents et 3 bronzes de plus pour le tennis de table. Le volleyball a malheureusement raté la dernière marche en perdant les finales. Comme lors de la précédente édition, le cyclisme n’a pu faire mieux qu’une seule médaille de bronze et de même en natation, une discipline encore dominée largement par les Réunionnais. Et quant au sport roi, Madagascar avec ses Barea C n’a pu récupérer l’or après les Jeux de 1990 et 1993. Pour la voile et le badminton, les mots d’ordre restent les mêmes, « l’important c’est de participer ». Point final aux dixièmes Jeux de Maurice, le conseil des Jeux a confié l’organisation de la onzième et prochaine édition aux Maldives en 2023.