Actualites Divers

Hong Kong – Nostalgie des Anglais

Brandir le drapeau britannique ou celui de la colonie hongkongaise est une façon efficace d’exprimer son rejet de l’influence chinoise à Hong Kong. Mais la présence de ces étendards dans les manifestations ne fait pas l’unanimité, certains jugeant qu’ils font, en fait le, jeu de Pékin. Depuis le début du mouvement de protestation le 9 juin, l’énergique «Mamie Wong» n’a cessé de se faire remarquer en venant aux manifestations avec un drapeau britannique dont la taille contraste avec son corps fluet. Alexandra Wong de son vrai nom, 63 ans, voit, dans cet acte, la meilleure façon de dire sa déception, 22 ans après la rétrocession de sa ville par Londres à Pékin. «Je veux que les gens en âge de se souvenir, dont beaucoup sont passifs et ne comprennent pas les jeunes, comparent leur existence actuelle avec la belle vie qu’ils ont eue au cours de la période coloniale britannique», expliquait-elle ce week-end lors d’une manifestation à Causeway Bay, au coeur de Hong Kong. La Chine et l’exécutif hongkongais, qui est aligné sur Pékin, sont en train de «détruire les valeurs fondamentales de Hong Kong», assène-t-elle.

Lions et dragon

Le territoire, qui jouit de libertés inconnues ail- leurs en Chine en vertu de l’accord qui avait présidé à la rétrocession, traverse depuis sept semaines sa plus grave crise politique depuis 1997. Les manifestations visaient initialement un projet d’autoriser les extraditions vers la Chine. Il a été suspendu et les revendications se sont élargies pour dénoncer, notamment, le sentiment d’une emprise de plus en plus forte de Pékin sur les affaires intérieures, en violation du principe « Un pays, deux systèmes» censé courir jusque 2047. Globalement pacifiques, les manifestations ont parfois donné lieu à des heurts entre protestataires radicaux et policiers.