Social

Valeur emblématique – Les lémuriens malgaches célèbres à l’étranger

Les lémuriens malgaches impressionnent les étrangers. Aux États-Unis, ils s’imposent sur les supports tels que les boîtes de céréales, sur l’emballage de chocolat importé. Cela signifie que ces espèces emblématiques malgaches se valorisent ailleurs plutôt que dans leur pays d’origine. Quoi qu’il en soit, des coopératives de transports des zones nationales commencent à véhiculer une bonne image des lémuriens, une bonne initiative mais
insuffisante. Il importe d’assurer l’effet tache d’huile pour atteindre plusieurs cibles.
Cela fait quatre ans que Madagascar participe aux éditions du Festival mondial des lémuriens. Cette manifestation de grande envergure, pilotée dans la Grande île par le Groupe d’étude et de recherche sur les primates de Madagascar (GERP), a eu un impact du point de vue social et culturel, d’après les responsables. « Cinq éditions se sont déroulées à travers lesquelles nous voulons véhiculer aux Malgaches la valeur des lémuriens nos amis dans notre vie car ils représentent le patrimoine national, donc à protéger. Si les citoyens ignorent ces espèces endémiques, ils ne seront pas en mesure des les apprécier à leur juste valeur, la raison pour laquelle ils les chassent, les tuent », indique Pr Jonah Ratsimbazafy, président du GERP.
Les membres de ce groupe ne ménagent pas leurs efforts dans les recherches et la protection de ces animaux. Ils ont soumis auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) la demande de l’organisation d’une journée mondiale ou internationale des lémuriens pour donner plus d’importance à ces primates. Des localités dédient des festivals régionaux à l’endroit des indris, des bandro, des maki mais pour commencer, la tenue d’une journée nationale renforce les campagnes d’information et d’éducation. Des entités ministérielles à savoir l’éducation nationale, l’enseignement supérieur, le tourisme, l’environnement, la culture s’engagent déjà dans cette sensibilisation et unissent leurs forces à celles du groupe

Dans cette optique, Pr Lucien Rakotozafy, vice-président du GERP tient à préciser que la sensibilisation ne va pas dans le sens conservationiste anti-développement. « Nous devons nous rendre compte de l’importance de ces trois éléments. Les lémuriens font partie de la biodiversité si les hommes détruisent leur habitat, ils disparaîtront. Ils possèdent une valeur écologique et sont un patrimoine national », ajoute-t-il.
En perspective, le groupe envisage de discuter avec les dirigeants pour substituer l’effigie de zébu par un lémurien afin de rehausser le statut de cette espèce à la fois d’origine malgache et endémique.

Farah Raharijaona