Actualites Politique

Pêle-mêle

RGPH-III
Encore un report
L’opération a été des plus délicates. Mener le Recensement général de la population et des habitats, RGPH-III, dans un laps de temps assez court. Alors que la superficie à couvrir s’étend à perte de vue. À peine trois semaines. Comme le dernier remonte à 1993, l’importance des résultats attendus pour l’économie globale, n’est plus à démontrer. Mais leur publication, prévue au mois d’octobre, a été différée en décembre. Et encore, ils seront partiels, comme le souligne Ida Rajaonera, directeur général de l’Instat, point d’ancrage du RGPH-III avec le soutien financier des bailleurs de fonds. La commune urbaine d’Antananarivo, CUA, lassée d’attendre ces conclusions et, peut-être méfiante à l’égard des méthodes utilisées par la mise à l’écart et l’exclusion des Fokontany dans le processus, a lancé une action parallèle, basée sur les déclarations fiscales concernant les propriétés bâties. Comme pour le premier tour de la présidentielle, le retard dans la publication des résultats du RGPH-III a fait naître les germes des suspicions.

Taxis-be
Ras-le-bol
Enfin des usagers qui manifestent leurs colères à l’encontre des taxis-be. Ceux des communes d’Ivato et d’Ambohitrimanjaka ont décidé de descendre dans la rue, pour faire savoir leur mécontentement, sans attendre les directives des prétendues associations militant pour la défense des droits des consommateurs. Ils dénoncent la mauvaise qualité des services offerts. Les véhicules des lignes desservant les deux localités sont connues pour leur promptitude à rejoindre leurs parcs dès 17 heures, à disparaître de la circulation très tôt, laissant derrière eux de nombreux salariés qui ne rentrent chez eux que vers 18 heures. Alors que leurs coopératives viennent de pénaliser « leurs otages » par une conséquente hausse des tarifs de leurs lamentables prestations. De leur côté, les autorités semblent avoir perdu les pédales. Les taxis-be dictent leurs quatre volontés, tout en créant des embouteillages partout où ils passent. Le calvaire au quotidien.

CUA
Réveil tardif
La politique a fini par réveiller Lalao Ravalomanana de sa longue somnolence. Les scores étriqués dans les six arrondissements entre son mari et Andry Rajoelina, au cours du scrutin présidentiel du 7 novembre, a pour origine, entre autres raisons, la mauvaise gestion du ramassage des ordures qui envahissent la chaussée dans plusieurs endroits. Madame le maire a décidé de faire appel à de gros engins pour faire le ménage. Serait-ce suffisant pour « délaver » une véritable « écurie d’Augias »?

Par Eric Ranjalahy