Sport

Judith Fenoarisoa – Une athlète

Pour les loisirs ou la passion, nombreux sportifs pratiquent plus d’une discipline. Certains en maitrisent plusieurs, soit ils sont à l’aise en sport collectif, soit en individuel ou même les deux à la fois

À son très jeune âge, Judith Fenoarisoa a d’abord pratiqué l’athlétisme et a été attirée plus tard par le handball et le basketball. Agée actuellement de 37 ans, Judith brille en ces deux disciplines collectives. Dans les catégories minimes, elle a plutôt brillé en sport scolaire à Antsiranana, en courses de demi-fond comme les épreuves de 1500m et de 3000m. Elle avait à l’époque représenté sa province aux championnats nationaux en 1996 dans la capitale. Judith a consacré beaucoup plus de temps à la pratique du handball. Elle a commencé par les championnats scolaires aux couleurs de son lycée, Jean Joseph Rabearivelo. Elle avait occupé au début le poste d’arrière gauche, puis ailière et actuellement avant centre. Evoluant dans la capitale, Judith intégrait au club Fanatic du 1998 au 1999 et à l’ACT (Amitié Club Tananarive) du 2004 au 2006. Son équipe avait remporté pour la première fois le titre de champion de Madagascar en 2006. La même année elle avait été appelée en sélection nationale pour disputer le championnat d’Afrique à Burundi. Faute de moyens financiers, la délégation n’avait pas pu participer à cette joute continentale. Elle avait arrêté de jouer pendant six ans avant de reprendre en 2012 ou elle a étoffé le Tana handball club, la meilleure formation actuelle de la Grande Ile. Depuis, THBC rafle des titres dont six nationaux (2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2018) et trois titres régionaux (2012, 2014, 2016). « À son âge, elle a un mental fort… Elle joue plutôt en puissance qu’avec technique vue sa morphologie et son gabarit », souligne le coach du THBC, Seta Ramiandrasoa. Après les trois sacres dans l’océan Indien, l’avant-centre et ses coéquipières ont été décorées et élevées au grade de chevalier de mérite sportif en 2017.

Meilleure joueuse

 

Judith a raflé le trophée de meilleure marqueuse en championnat et en Coupe du président
Tana Handball Club brille avec ses six titres nationaux et trois régionaux

En basketball, Judith avait débuté avec des tournois inter-quartiers ou églises vers l’an 2000. Elle a pris une saison de pause pour donner naissance à son premier enfant en 2001. Elle avait repris vers 2002 en intégrant le club de BCA Ankazomanga puis transférée au Sotrata Vakinankaratra en 2003. Elle avait par la suite passé douze saisons de sa carrière au club des Jeunes Chrétiens Basketball d’Antananarivo (2004-15). JCBA se trouvait dans le top 3 depuis 2007 avant de décrocher le titre national en 2011 puis rétrogradé en deuxième position en 2012. En individuel, Judith évoluant au poste de pivote avait formé l’équipe nationale qui a disputé l’Afrobasket Women en 2009 où Madagascar avait fini huitième. Sollicitée par un des grands clubs du pays, elle évolue depuis 2016 jusqu’à présent au sein de Fandrefiala. Ce club phare de la capitale avait remporté pour la première fois le titre national en 2016 et était, la même saison, classé deuxième à la Coupe du Président et la Coupe de l’océan Indien. Les succès s’enchaînent, Fandrefiala remportait son tout premier titre national en 2016 et vice champion dans la région. L’an passé, son équipe avait terminé troisième au championnat national de basket à 5 comme au 3×3. Cette saison, son club a fini à la troisième marche du sommet national et de la coupe du président. « Étant l’ainée de l’équipe, elle sait jouer son rôle de capitaine avec ses expériences… Elle est aussi un modèle avec son assiduité en entrainement » reconnait son coach, Cyril Rasoloarijaona. De son côté, Judith a réalisé cette année un doublé en décrochant le trophée de la meilleure marqueuse en championnat et en Coupe. Joueuse mais aussi technicienne, elle est titulaire du diplôme d’entraineur niveau 2 en basket et éducatrice à l’école de basketball de Tsararay Ambohimanarina, un projet subventionné par l’IBF (International basketball Found) en 2017-18.

Serge Rasanda

Surentraînée

L’avant centre de THBC en action à la CCCOI

Sportive de haut niveau, Judith a signalé que « l’équipe nationale en basketball manquait de cohésion lors des Jeux des Iles de 2015 à la Réunion, sur terrain et en dehors …Et pour le hand, on manque de compétition surtout pour les filles vu qu’il n’existe pas beaucoup de clubs même dans la capitale… Du coup, on ne peut pas espérer de relève ». Concernant sa préparation aux grandes compétitions, elle s’entraine quotidiennement en basket comme en handball. Elle devrait même gérer et prioriser les disciplines, « heureusement que mes entraineurs ont confiance en moi et c’est à moi de travailler dur et sérieusement » a-t-elle confié. « Dès fois, je suis surentraînée et tombe malade après les championnats de ces deux disciplines » raconte-t-elle. « Mon prochain objectif est de remporter la médaille d’or des Jeux des îles en 2019 à Maurice et participer au championnat d’Afrique pour le basketball… Et en handball, de récupérer le titre de l’océan Indien » a-t-elle lancé.